Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

pacifisme

Regardez autour de vous et vous verrez partout de ces cadres dynamiques et joliment cravatés (pour compenser sans doute un teint souvent blafard), en train de s’affronter sur les champs de bataille du marketing avec un vocabulaire de soldatesque: ils remportent des marchés, terrassent des rivaux, tuent la concurrence…
Et quand, pour se reposer quelque peu, ces héros du libéralisme font du sport ou le commentent, c’est le même répertoire agressif. Il y aurait là aussi tout un lexique à dresser de leurs expressions guerrières (où dans le dur combat pour le podium et le pactole, le v de victoire succèdera au a d’adversaire en passant par le e d’élimination).

Il semble que, décidément, ce qui manque le plus à l’humain moyen - des deux sexes depuis que la pretty woman est devenue « dynamique » et belliqueuse elle aussi - en temps de paix relative, c’est... la  guerre.
Comment suggérer à celui-ci que l’affrontement n’est pas tout et qu’apprivoiser le silence, malgré le courage que cela demande, est une alternative aux "profits" non négligeables (dont le moindre serait déjà de redonner un épiderme avenant)?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

gmc 01/03/2007 13:19

PORTRAITISTESL'illusion ressemble toujoursAu portrait qu'en fait le regardLes yeux enrhumés apprécient les paysagesQui leur permettent de se valoriserCroient-ilsDes formes mouvantes se déploientDans une neutralité impérialeDe caryatide insolenteSur ces mouvements se réverbèrentLes projections des regards opaquesCréateurs de chimères distrayantesOù est la guerreSinon dans l'oeil qui la peint

Marc 02/03/2007 09:19

Réaliste, ce tableau...

Jack Maudelaire 28/02/2007 18:22

Ils rêvent et nous rêvons tous éveillés...
Amicalement - Jack Maudelaire

Marc 01/03/2007 12:20

Sybillin...Amitiés,Marc

Nathalie K. 28/02/2007 17:43

On pourrait penser que ces comportements agressifs sont le resultat d'une societe apaisee ou l'homme n'est plus en danger de mort. Pourtant dans les pays en guerre la combativite existe dans le civil comme dans le militaire. La reponse se trouve peut-etre dans l'eclatement des structures economiques et le manque de securite economique au travers de la globlisation.

Marc 01/03/2007 12:28

Une lecture sociologique bienvenue et pour laquelle je vous remercie. Il n'est jamais inutile de se rappeler l'importance d'une approche pluridimensionnelle des phénomènes. Remarquez cependant que sur ce blog nous les envisageons le plus souvent sous un angle psychologique, ou plus exactement psychanalytique (au sens non freudien du terme).

gmc 28/02/2007 15:01

la guerre consiste aussi à regarder des ombres s'affronter sur un champ de bataille qui n'existe que dans le regard de celui qui observe.... histoire de valoriser le point de vue "pacifique" de l'observateur supposé...une autre forme de victoire supposée...

Marc 01/03/2007 12:18

Tous les champs de bataille seraient illusoires? Je me tâte, j'aimerais bien... Mais pourquoi l'illusion ressemble-t-elle alors à un champ de bataille plutôt qu'à un pré de montagne en été? Je me tâte encore...

Yog 28/02/2007 14:08

En effet, nos instincts combatifs nous ont été peut-être utiles à une certaine période où l'espèce luttait pour sa survie, mais malheureusement, malgré le fait que la situation est différente, ces instincts sont encore présents et se retournent contre nous. L'humain doit maintenant aller vers une nouvelle lutte, celle envers soi-même, afin d'entrer dans un état intérieur pacifié. Mais pour cela, il faut quitter de très vieux schémas.

Amicalement

Yog

Marc 01/03/2007 12:12

Un commentaire qui nous vient de la hauteur! Merci pour ce magnifique point de vue, Yog.Amicalement,Marc