Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

éclipse

Quand le regard se fige et reste vague, absorbé par l’immense silence, cela, l’Inde le comprend; mais ici en Occident on vous serrera plutôt le bras pour vous faire « revenir à vous » et vous demander si « ça va ».
Et ce contestable rappel à l’ordre commence tôt: Vladimir Nabokov* et Robert Doisneau** étaient de ceux qui déploraient que l’on ne laisse pas assez les enfants rêver.




*: « Ne dites jamais: "Allons, dépêche-toi!" à un enfant ! » (Vladimir Nabokov, Autres rivages, Gallimard, p. 82.)
**: « Ne perds pas ton temps, dit-on à l'école. C'est le temps perdu qui est le plus important. » (Interview du photographe Robert Doisneau  en 1998)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
combien j apprècie les mots et la construstion des phrases pour dire de telles pensées   je souhaite lire encore  et encore  merçi et bonne continuation   amicalement christmars
Répondre
M
Merci beaucoup. Bienvenue ici.
L
On ne retrouve l'incandescence du temps qu'après avoir longtemps pratiqué l'art de le perdre, à nos risques et périls il est vrai  . Difficile de sautiller dans une armée au pas de l'oie sans se faire au moins remarquer ;-)
Répondre
M
 "The state of grace is the speech that rises in the heart of silence." (Ramana Maharshi, The collected works of Ramana Maharshi, Sri Ramanasramam, Tiruvanamalaï, p. 149)<br /> <br />
C
moi c'est l'occident que j'ai de plus en plus à comprendre...
Répondre
M
On se comprend, Céleste.
I
Note perso à Marc : je sors d'une mauvaise grippe, d'où mon silence, ça va mieux, ce" soir je lis tout ce que j'ai en retard et je commente.
Répondre
M
Ah ces grippes! Mauvaises pour les bloggeurs, cette année. Courage, Irène!
D
Où est-on quand on est comme ça, indisponible ?... (le Petit Robert, reflet de nos concepts, associe sans hésiter, "disponible" et "libre")
Répondre
M
Bonne question!