Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

infortune

Aux silences de l’écoute et de l’observation, l’Occident a préféré le vacarme du « moi, je» et l’agitation du « moi d’abord ».
L’Occident court sans avoir appris à marcher. Et il a pris le chemin du précipice.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
I
Tu sais que même si l'on court avant de savoir marcher on ne peut faire qu'un pas à la fois (même vers le précipice) je ne sais plus quel sage a dit ça...
Répondre
M
Tu fais peut-être référence à Tchuang Tseu qui disait qu'un voyage de mille lieues commence nécessairement par un premier pas. Mais c'était pour faire l'apologie du volontarisme, ici il s'agit plutôt de railler la précipitation...
L
Tout est dit...
Répondre
D
Oui.
Répondre