Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

dépassement

Méditer ne serait jamais prémédité.
Mais l’assise en silence alors, direz-vous? C’est peut-être là que méditer est le plus difficile. Parce qu’il faut sans doute « pratiquer » ainsi pendant longtemps avant de transcender un jour le désir de rechercher quelque chose dans cette position adoptée volontairement. Et être là pour rien, strictement pour rien.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

ariaga 13/02/2007 14:28

s'assoir simplement, sans technique particulière, si chacun faisait cela quelques minutes par jour le monde changerait mais le silence fait peur car on risque de se rencontrer, ne serais-ce qu'une seconde, et il y en a qui sont incapables de le supporter. Ariaga.

Marc 14/02/2007 11:15

S'asseoir et le monde change. S'asseoir tous (faire aveu d'essoufflement) et le monde changerait, oui, je le crois aussi, Ariaga. Il serait trop difficile de s'asseoir en face de soi-même après avoir agressé son voisin.

lasidonie 13/02/2007 11:49

etre là pour rien ? comment empêcher le cerveau de brasser tout ce qu'il y a en soi, les images défilent, ne pas les repousser, les "regarder de l'extérieur", sans s'impliquer, c'est ce que l'on nous demande dans l'apprentissage du yoga. Mais il n'y a pas de rien ...et ces images ces pensées selon le jour bouleversent.

Marc 14/02/2007 11:18

Observer sans déplorer mais sans faire l'impasse pour autant sur ce qui dérange...

lancelot 13/02/2007 01:46

C'est ce qu'on appelle le lâcher prise.

Marc 13/02/2007 10:25

Transcender le désir de lâcher prise consiste peut-être à réaliser qu'il n'y a rien à lâcher. Evoquer le lâcher prise serait donc alors une incitation déplorable à faire quelque chose qui ne peut par nature aboutir. "Le silence est tonnerre, l'ignorance est...", mais non, je me suis promis de ne pas utiliser ce mot ici.

La petite cerise sur le gâteau 12/02/2007 16:56

Il y a quand même une aspiration à ne pas chercher...qui est souvent contre la nature humaine....Je suis de retour Marc et heureuse de revenir chez toi ! Je t'embrasse

PhÚne 12/02/2007 12:33

 Bonjour Marc,
Le méditant doit atteindre l'inaccessible Etat, par nature...
amicalement,