Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

repli

Quelle différence entre pratiquer l’assise et tourner une cuiller en silence dans la tasse de café sucré après quelques heures de ski de fond?
Dans les deux cas nous voudrions nous abstraire, mais dans le premier nous n’y arrivons pas toujours.
Par contre, tourner la cuiller dans la tasse avec personne d’autre en face de soi que soi-même, l’esprit vidé par la confrontation avec une nature de pureté vêtue, encore habité du silence de la neige, serait fatalement une méditation.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
Ceci rejoint ton tout dernier billet et pour lequel j'ai parlé de lâcher prise. Absolument d'accord avec toi cher ami.
Répondre
L
Tourner une cuillère peut être un acte de méditation s'il est pratiqué avec la pleine conscience du geste tout en restant dans le moment présent ici et maintenant.Mais en tant que pratiquant, et même si j'essaie dans ma vie courante de vider mon esprit sous quelque forme que ce soit, je peux te dire en toute honnêteté que rien ne peut remplacer l'assise.Passe une douce soirée. Amitiés.
Répondre
M
Je voulais hasarder que tourner une cuiller dans les conditions décrites plus haut relevait de la méditation en cela qu'il n'y a pas d'effort conscient pour méditer (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de conscience). Dès qu'il y a effort conscient, volonté, but, pratique, "je", ce n'est plus, selon moi, de la méditation au sens le plus pur du terme. Mais je comprends ton point de vue, Lancelot, et le respecte totalement. Je ne pense pas un seul instant que tu as moins raison que moi (et j'apprécie aussi l'assise que je considère d'une certaine façon comme toi comme irremplaçable).Amitiés,Marc
D
Non, ce n'est pas forcément une méditation mais peut y conduire. A condition que la petite cuiller tourne sans hypnotiser.
Répondre
C
tourner la cuiller, pratiquer l'assise, pas de différence en réalité, tout est une question de présence d'être dans un cas comme dans l'autre et donc quelle que soit l'action tout me semble être méditation non ?<br /> merci Marc<br /> cat
Répondre