Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

samyama

2/2
Peut-être ces trois paragraphes-là décrivent-ils ce que Patanjali appelle les trois derniers membres (samyama*) de ce corps à huit membres auquel il donne le nom de yoga royal.
Ces trois membres sont dharana (la concentration), dhyana (la méditation) et samadhi** (« l’extase »). Ils sont le plus souvent enchevêtrés, d’où ce beau nom de samyama* qui les rassemble (et que l’Inde paisible emploie aussi pour désigner ces moments du petit matin où tout cela devient clair).
Et comme suggéré au dernier des trois paragraphes, le dernier état** peut être de deux ordres selon lui, selon que l’on prenne conscience de l’extase d’être sans pensées (sabija samadhi*) ou que cet état sans pensées ne soit pas remarqué (nirbija samadhi*).

 

 

 

 

*: Samyama en Yoga Sutra (III, 4), sabija samadhi en Yoga Sutra (III, 50) et nirbija samadhi en Yoga Sutra (III, 51)
**: Les définitions du samadhi varient selon les commentateurs de Patanjali. Il est hors de propos ici de passer en revue ces nuances intellectuelles. En cette matière, ce sont sans doute les mystiques authentiques qui sont les plus dignes d’écoute. Par exemple dans Sad Darshana  Bhashya, Ramana Maharshi dit que le samadhi dont il parle, lui, est un état où «  [...] tout est fait par quelque chose avec quoi vous êtes en union consciente » (XI).

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

claude 14/02/2007 12:13

Je viens juste de répondre à la question précédente.

cat 10/02/2007 09:37

Cher Marc,
Je ne pense pas que Lee Lozowick soit plus psychotique que la moyenne, ne lesommes-nous pas tous un peu d'ailleurs ? ... Je l'ai rencontré et personnellement étant donné que je ne sais rien et que je ne me considère pas comme éveillée, il m'est difficile de savoir qui il est, s'il se prend au sérieux ou non ... cela ne me semble pas le cas mais mon interprêtation est forcément incomplète et je me garderai donc bien d'entrer dans cette approche. Lee Lozowick est un disciple de Sri Yogi Ramsuratkumar de la tradition Bâul considéré en Inde comme un sage éveillé (mort maintenant). Il faut savoir que Lee Lozaowick est américain et qu'il y a donc traduction de ses textes, peut-être cela rend-il le discours quelque peu confus ...
Certes il faut sans aucun doute se méfier de ces gens qui se disent éveilés, ils peuvent dire vrai quoiqu'il soit étrange qu'ils le disent, tout autant que très dangereux dans leurs potentielles divagations. Ceci posé, pour avoir rencontré Lee, discuté avec lui, lu ses ouvrages, et même si ma nature libre totalement ne m'engage pas à suivre un maître, j'ai tendance à lui accorder le bénéfice du doute ... chacun devant à mon sens investiguer pour savoir de quoi il s'agit sans tomber dans les parallèles de la psychiatrie immédiate et mon approche de la psychosynthèse m'engage à rester prudente à poser un diagnostic intempestif. Je connais des schizophrènes qui au regard de la science sont avérés malades et qui en réalité le sont au final moins que moi. Voilà et sans vouloir défendre qui que ce soit, mon point de vue. Ceci dit, peut-être que les textes de Lee Lozowick ne sont pas très exactement adaptés à ce que veut ton blog et dans ce cas désolée de les avoir insérés.
Merci à toi Marc pour toutes ces interrogations et pour ta présence amicale,
Cat

cat 08/02/2007 10:10

comme une union spirituelle universelle, c'est exactement ça ! merci beaucoup objectif-plume pour cette phrase, elle résume totalement et tout à fait parfaitement ce dont il s'agit !
cat

Marc 08/02/2007 12:19

Quelques précisions ici pour éviter des malentendus: Une classe d’ « objets » est constituée de concepts tels que samadhi, satori, kensho, etc … : ce sont des niveaux ou (si l’on préfère) des états de conscience. Une autre classe d’objets tout à fait différente (et les deux textes intitulés samyama ne traitaient pas de cette classe) est constituée de concepts tels qu’éveil, libération, illumination, etc…, concepts sur lesquels ce blog a peu à dire sinon qu’il faut se méfier de ceux qui, aussi bien en Orient qu’en l’Occident, ont aujourd’hui tendance à les banaliser en se disant compétents pour les définir (avec tout ce que cela sous-entend du type: « Si je sais ce que c’est, c’est que je le suis, mais chuut… »). On ne peut, c’est bien connu, pas comparer des objets de classe différente (sous peine déjà de rendre confus le lecteur non averti). Concernant la deuxième classe d’ « objets » évoquée on peut toutefois se reporter à mon texte du  16/01/07: http://fautedemieux.over-blog.com/article-5273105-6.html#anchorComment et à la section des commentaires à ce texte.
Cat, merci pour cette interview révélatrice. Je ne connais pas ce Lee Lozowick. Sur ce que tu nous donnes à lire de lui (et en admettant que le contexte confirmerait le sens de ses propos), il semble bien que ce discours confus révèle une personnalité psychotique relevant avant tout de la psychiatrie. (Je peux bien sûr me tromper: il faudrait voir s’il se prend réellement au sérieux.) Comme tu le dis bien, ce monsieur réfléchit trop sur l’« éveil ». En tout cas, pris au premier degré, je crois bien que ces propos auraient fait hurler de rire ce moine hindou si humble (et si loin sur le Chemin et cela, sans se croire « éveillé » cependant, Dieu merci) que j’ai eu la chance de connaître et qui fut psychanalyste (tendances Jung, Boss, Binswanger) à Londres et à Delhi avant de se retirer dans un ashram. Je l’entends encore me dire d’un air profondément désolé: « La crédulité, c’est ce qui perdra l’Inde… » Considérant le nombre d’ « éveillés » autoproclamés aujourd’hui un peu partout dans le monde, il me semble que s’il vivait encore, il aurait eu à s’inquiéter de ce que cette tendance se soit généralisée.

objectif-plume 08/02/2007 08:07

comme une union spirituelle universelle alors?

cat 07/02/2007 09:15

je ne sais que dire là .. sauf que l'éveil n'est pas à atteindre, il est là
Lee Lozowick donne cette explication de l'éveil (lors d'une interview) et sans en passer essentiellement par une ascèse ou une compréhension quelconques  :
WIE:D'après votre expérience, qu'est-ce que l'éveil ? LL:C'est un engagement immuable, irrévocable, pas forcément toujours volontaire, mais immuable, à servir ce que j'appelle le grand processus de l'évolution divine. A la base, il s'agit de Dieu, et nous formulons ce qu'est le processus divin d'une façon très compliquée. Mais l'éveil est un esclavage irrévocable et immuable à servir cela qui est Dieu, le Divin, de toutes les manières que le divin estime correspondre à ce qu'est le fait de servir. WIE:Etes-vous en train de dire que depuis votre éveil vous savez ce que veut Dieu ? LL:Ce n'est pas une connaissance intellectuelle de ce qui est voulu dans l'instant. C'est seulement une action en réponse à ce qui est voulu à ce moment-là. Ensuite, rétrospectivement, je peux définir ou discuter ou considérer ce qu'était la volonté de Dieu. Mais sur le moment ce n'est qu'une réponse organique. J'appelle l'essence de mon travail d'enseignant « l'esclavage spirituel ». L'un des éléments clefs de l'esclavage spirituel est que vous n'avez pas besoin de comprendre parce que si vous vous soumettez à la volonté de Dieu, vous êtes actif, vous êtes manifesté, vous êtes entraîné. Et si vous comprenez - comme la plupart d'entre nous aimerait le faire parce que nous sommes curieux et que nous sommes des créatures pensantes - tant mieux. Mais la compréhension n'est pas requise pour fonctionner d'une manière éveillée.
Je trouve que globalement sur ce sujet, nous réfléchissons trop, n'est-ce pas alors une entrave à l'éveil ?
merci Marc
cat