Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

concentration

2/2
Méditer en position assise, le dos droit, les jambes croisées à l’orientale, ce serait comme méditer dans n’importe quelle autre circonstance, ce serait méditer.
Simplement, il y aurait lieu d’intégrer ici ce qu’implique cette position volontairement adoptée et d'y être naturellement attentif: Consciemment ou inconsciemment se cherche-t-on un but?
Et si c’est le cas, il faudrait alors aller jusqu’à parfaitement comprendre la raison pour laquelle cette recherche est un obstacle à la paix du mental.
Mais un obstacle sur quel chemin, au fait? Et y a-t-il même un chemin? Et le but n’est-il pas depuis toujours atteint?
Et las de ces appréhensions, nous retomberions sur la condamnation du raisonnement logique, nous nous contenterions de ce qui est absurde aux yeux de la raison. (N’est-il pas absurde, en effet, de faire quelque chose qui ne serve à rien?) Nous reviendrions alors à l’extatique silence.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

lancelot 25/01/2007 13:45

Cher Marc,
J'ai beaucoup apprécié ta sincérité et ton ouverture d'esprit et c'est ce qui m'encourage jusqu'à ce jour à te partager mes opinions. Je te remercie de n'avoir pas pensé en mal mes écrits qui ne sont certes pas des certitudes, mais la résultante de l'expérimentation.

lancelot 24/01/2007 22:27

Méditer c'est un but en soi. Quand je pratique la méditation marchée, marcher c'est un but en soi.Dans la méditation, le lâcher prise est une notion assez importante que les méditants sous-estiment.Quand un méditant pratiques zazen dans un certain but, il n'obtiendra jamais le but visé.Tout ceci sont des notions pratiques que seul des pratiquants peuvent comprendre. Car la méditation c'est une affaire de pratique et non de masturbation intellectuelle.

Marc 25/01/2007 11:50

Cette masturbation intellectuelle est ce qui subsiste en fulgurances dans l'après silence de la "pratique" (comme tu dis), comme je l'ai expliqué sans ambages dans la colonne de droite de la page d'accueil. Bien sûr, j'aurais pu ne rien fixer par écrit, ce qui eût sans doute été plus sage et je me suis toujours senti quelque peu coupable de n'être pas parvenu à me taire (cela aussi est avoué dans cette colonne).Pour ma défense, j'avance ici l'emploi courant du conditionnel et de '"peut-être", ce qui rend mes propos moins péremptoires, moins conditionnants.J'invoque aussi Wei Wu Wei qui disait (je traduis) que "quand la fulgurance (insight) s'évapore en mots, seule survit sa résonance*". Cette masturbation incriminée est de l'ordre de la résonance.Enfin, puis-je te faire incidemment remarquer, Cher Lancelot, que les trois "notions pratiques" que tu présentes comme des évidences ne sont que tes propres certitudes (ce qui n'est pas un jugement de valeur sur les propos ainsi délivrés) et qu'un contradicteur manquant de délicatesse pourrait bien les qualifier aussi de masturbation intellectuelle. Et radicale,de surcroît.* Open secret, Wei Wu Wei, Hong Kong University Press, 1982, p.66

cat 24/01/2007 17:45

Oui Koan, l'art de la simplicité est souvent une lourde responsabilité et majoritairement incomprise donc pénible !!
cat

koan 24/01/2007 17:12

Sur la voie que je suis (du verbe suivre !) , rien n'est technique, tout est art et grâce. Oh, je ne fais pas là du comparatif, plutôt, je me réjouis d'avoir cette "chance" que tout soit si "simple"...Par contre au quotidien, c'est un fardeau pénible de responsabilité que je trimballe...

cat 24/01/2007 13:00

Lee Lozowick et pas lui seulement, dit que l'éveil est déjà là, il n'est pas à atteindre ... par conséquent, il n'y a rien à faire !
Il précise que l'être éveillé n'est pas contrôlé par ses émotions, il y a simultanément identification et observation et donc rien d'autre à faire que d'être cela où rien ne peut prendre racine ...
si la méditation amène à cela, alors quel est le problème ? Si non, chercher les raisons qui nous font méditer avec conscience et ne pas se laisser prendre au jeu de ses propres illusions ...
cat