Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

concentration

1/2
Faut-il méditer les yeux fermés?
Et pourquoi pas comme nous en avons envie, tout simplement?
Au fait, se demander pourquoi nous ferions quelque chose que nous ne souhaitons pas, n’est-ce pas déjà un sujet de méditation? Tout comme le serait peut-être la constatation qu'il est bon d’agir, non pas sur le conseil, pour ne pas dire le conditionnement, de l’un ou l’autre spécialiste en méditation, mais de façon à répondre spontanément à un désir naturel du corps (en l’occurrence, des paupières) que l’on a parfaitement entendu.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
J
La question des yeux est assez intéressante.Je pense que cela dépend avant tout du type de méditation : stabilisation mentale/concentration, clarté mentale/visualisation ou non-attachement/lâcher-prise ?Dans les méditations avec support extérieur (un objet) ou intérieur (le souffle, le ressenti d\\\'une zone du corps), selon le niveau du méditant, fermer les yeux peut être une aide ou ne pas être une gêne.Dans une méditation de visualisation, vu que celle-ci se fait mentalement, fermer les yeux peut aider pour le débutant. Au finalement, il faut être capable de le faire les yeux ouverts, a priori.Dans le 3ème cas, il faut clairement ouvrir les yeux, car c\\\'est le but "recherché" (même s\\\'il n\\\'y a pas à chercher...) : ne pas désirer/chercher, ni rejeter.Lorsqu\\\'on s\\\'assoupit, il est parfois conseillé de levé légèrement les yeux. Lorsqu\\\'on est agité dans l\\\'esprit, baisser les yeux ou les fermer un instant. Les méthodes et "astuces" doivent beaucoup varier en fonction des doctrines, des religions, etc.
Répondre
M
Merci à vous pour vos apports, tous intéressants et dignes d'être pris en considération. Les commentaires sur ce blog étant souvent plus intéressants que le texte auquel ils se réfèrent, n'oubliez jamais de les lire si vous vous sentez concernés par le billet du jour!
L
Il y a des maîtres zen qui conseillent de méditer les yeux ouverts pour ne pas tomber dans la somnolence. Mais je pratique Vipassana avecdes moines bouddhistes (et non pas avec des laiques comme certains le font en France avec un certain groupe dont je ne veux pas citer le nom mais qui à mon avis est déviationniste) et la somnolence peut être traitée d'une autre manière sans avoir besoin de garder les yeux ouverts.
Répondre
G
si on peu commencer les yeux fermés, une fois l'agitation mentale un peu calmer, on gagne à les ouvrir...
Répondre
L
Je crois qu'il faut être très habile pour arriver à garder les yeux ouverts...je ne sais pas faire... Une douce nuit à toi...
Répondre
L
je ne peux pas faire autrement quand je veux pleinement faire le vide. Voir au dehors m'empêche de voir au  dedans. je n'écoute bien de la musique que les yeux fermés et lorsque je cherche à trouver les mots pour une idée d'écriture je fais de même...je pense qu'il faut être parvenu à un haut degré de maîtrise de soi pour " oublier " ce qui entoure les yeux ouverts.
Répondre