Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

résidences

Serait mystique, tout lieu où l’on se sent habité par le miracle d’être et son mystère.
La terre - et les cieux - ne seraient Ultimement qu’une colline inspirée.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
B
Sur celui-là je seche Amitié
Répondre
M
Un an déjà que c'est le cas!Tu as lu Barrès?Amitiés
A
La terre est une colline inspirée, les cieux seraient plutôt (s'ils doivent-être) une colline expirée
Répondre
M
Tu peux préciser cette sibylline hypothèse?
C
oui, pour moi, c'est la conscience aigue du bonheur.il y a longtemps que nomme ainsi (dans mon jargon intime), ce moment de concordance totale entre le lieu et la sensation de plénitude éprouvée qui comporte cette notion d'appartenance totale au monde, à la vie, et en même temps, que je sais éphémèreêtre à la fois le centre et une infinie partie du monde, avoir conscience du mystère de la création et  s'abandonner à la beauté de l'instant.Je ressens cela très fort en Inde;par exemple sur la plage de Chennai, le dimanche après midi, quand les hindouistes (ou hindous?) font des pujas.Cette année c'était la célébration de Ganesh, ils jetaient dans les flots de figurines d'argiles.c'est au delà des mots.je me souviens aussi de petits temples au Laos, perdus dans les campagnes, où régnait une  extraordinaire harmonie.En fait si, il me vient un mot: équilibre
Répondre
M
Ce moment de concordance totale serait d'autant plus éphémère qu'on le sait éphémère. Ce serait la pensée "cela ne va pas durer, je le sais, j'en ai l'expérience" qui le ferait fuir... C'est difficile de vivre chaque seconde comme si c'était la première...
B
Tient j'ai du mal avec celui là , il faut dire que je me paye une migraine Bonne soirée marc
Répondre
M
Du grand air, Bruno, rien de tel. Je faisais référence à Barrès. Et à sa Colline inspirée : « Il est des lieux où souffle l’esprit. » Une phrase qui trotte dans la tête comme un mantra de voyageur et qu’on n'oublie jamais. Merci de ton passage.
C
Etre est mystique non ?? alors les lieux forcément dès lors qu'ils sont le prolongement de nous mêmes !<br /> bien à toi Marc et merci<br /> cat
Répondre
M
Mais être là, est-ce si facile, Cat?