Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

blackin

On connaît le blackout, cette version extrême du couvre-feu. Voici le blackin, un néologisme dont je ne suis pas peu fier d’être l’inventeur.
Le premier février, en effet, vous êtes invités à partager le noir et silence avec toute la France pendant cinq minutes de 19h55 à 20h00. C’est  « l’alliance pour la planète » dont « les membres sont des associations environnementales, mais aussi juridiques, sociales, humanitaires, scientifiques, des associations de consommateurs, d’agriculteurs, des syndicats » qui organise ce « blackin »  - qui jusqu’à cet instant ne portait pas encore ce nom - « afin de braquer les projecteurs sur l’urgence de la situation climatique mondiale ».
Il faut dire qu’urgence il y a: ce matin encore, le Guardian nous informe que le dioxyde de carbone s’accumule dans l’atmosphère beaucoup plus rapidement que ce à quoi s’attendaient les scientifiques, faisant craindre que l’humanité aura encore moins de temps que prévu pour faire face au changement climatique.

Les raisons et les modalités de cette initiative originale à laquelle je vous convie sont sur le site de l’alliance.

Certains pourraient s’étonner que dans un blog consacré à la méditation soient parfois évoquées les préoccupations écologiques du temps (avant aujourd’hui, les 30/10/06, 17/11/06, 01/01/07 et 08/01/07 notamment). C’est que le méditant n’est pas isolé du monde; au contraire il se sent peut-être plus que quiconque concerné par lui et développe dans l’isolement temporaire qu’il s’impose pour mieux rebondir, ce que Aurobindo dans sa Synthèse du Yoga avait appelé « a feeling of all in each and each in all ». Et la méditation  bien comprise est elle-même une forme d’écologie, si l’on sent tient à la définition au sens large qu’à donnée Haeckel de cette dernière: « la science des conditions d’existence ».

Parmi tous les domaines dans lesquels l’humanité se fourvoie, il en est un où personne, hélas, ne peut plus se taire: celui du viol de la planète par certains de ses habitants: les hommes. Il est bon de rappeler sans trêve qu'il y a réellement péril en la demeure, à quelques mois notamment d’une élection importante en France, alors qu’on entend déjà les candidats (hélas?) les plus écoutés, fanfaronner en se frappant futilement le torse (j’ai plus de sympathisants que toi, j’ai moins de sous que toi, etc…), faisant semblant d’oublier - et faisant ainsi oublier - les impérieuses priorités de l’heure.

Vous ne me tiendrez pas rigueur, j’espère, pour cette dérogation aux préoccupations habituelles de ce blog. Pour me racheter, je ne peux que vous inviter à transformer cette invitation à partager le noir et le silence avec la France en une invitation à méditer pure et simple. Pendant ces cinq minutes-là mais pas seulement. Faute de mieux.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
et depuis, dès 2008, chaque année en mars, une heure sans électricité à 20.30...<br /> appelée earth hour
Répondre
M
Juste précision. Merci.
D
Belle initiative que cette extinction des feux le Ier février. Il faudrait pouvoir la mesurer.
Répondre
M
Merci à vous tous pour ce soutien. Nous partagerons donc ce silence, le premier février. Notez aussi que, comme le suggère Cat, pour peu que le message ait été entendu à l'échelle de votre lieu de vie, c'est enfin l'occasion de voir les étoiles...
L
Tu preches un convaincu Marc. La pleine conscience sans conscience n'est que ruine de l'ame. <br /> Thich  Nhat Hanh parle de l'inter-etre. Nous sommes tous lies les uns aux autres, ainsi qu'a la nature et a l'univers tout entier.<br /> J'ai egalement ecrit un billet a ce sujet. Le lien se trouve sous "site web" a cote de mon pseudo, a la fin de ce commentaire.
Répondre
C
seuls ceux qui ne s'arrêtent jamais par peur du regard sur eux-mêmes et donc ne méditant pas, pris dans la spirale de la société "consumériste" dans le sens de l'utilisation jusqu'à l'épuisement, l'anéantissement... à consumer leur vie et leur terre par les deux bouts... parce qu'ils ne vivront qu'une fois... ne se préoccupent pas de l'état du sol qu'ils foulent et de l'air qu'ils inspirent... ils ne s'aperçoivent même pas qu'ils marchent et qu'ils respirent...
Répondre
V
Message reçu, on y sera ! (dans le noir)
Répondre