Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

privation

N’avoir pas de certitudes, même pas celle de n’avoir pas de certitudes.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
je viens de passer un moment sur ces petites invites à la réfléxion, des pistes riches pour ceux qui sont  perpétuellement dans le doute,  non pas le doute fruit accepté d'une pensée réfléchie, mais le doute déstabilisateur, sans éclairage même pas la lanterne de Diogène. Vous lire, tous, c'est un peu faire orienter la lumière vers soi. mais la route est longue pour la garder..
Répondre
M
Bienheureuse incertitude d'un coeur reposant tout tranquille dans le berceau du silence, au-delà de la certitude ou de l'incertitude mentale...
Répondre
M
Merci à tous pour vos commentaires sur cette fulgurance qui semble vous avoir inspirés. Si par bonheur,  elle vous a fait « voler haut » ou « rentrer profondément au fond de vous-même » - ce qui est peut-être la même chose, c’était en tout cas l’intuition d’Héraclite qui disait: « Chemin vers le haut, chemin vers le bas, un et même chemin. » -, comme le dit joliment Marie-Eve, c’est qu’elle a atteint son but. Vous le savez tous: parfois il en est ainsi, on atteint la cible et on en est heureux.Je vous souhaite du bonheur.Marc
Y
Belle fulgurance aujourd'hui, j'aime beaucoup. N'est-ce pas là le non-attachement ?<br /> <br /> Amicalement<br /> <br /> Yog
Répondre
G
Libérons nous des certitudes!
Répondre
G
Bonjour, ça fait du bien un blog enfin consacré à la méditation, donc au calme, au respect, aux échanges, enfin ce que doit vraiment proposer un blog... Je reviendrai.
Répondre