Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

inconcevabilité

Il semble que seul ce qui est concevable par le mental puisse être qualifié par lui.
Si c’est le cas, la Réalité Ultime (Brahman) dont devisent Shankara et tous les non-dualistes n’a d’ultime que le nom. Et la toute ultime réalité, celle qui ne sera plus délogée par aucune autre encore plus inconcevable et surprenante qu’elle, n’a pas de nom. Le mental ne peut ni la concevoir ni rien en dire. En parler, c'est ne pas parler d’elle.
Bien avant Shankara, Lao-tseu, lui, parlait de Tao. Il le non-définissait ainsi: le Tao dont on parle n’est pas le Tao...
Déjà alors, le silence aurait suffit.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
C'est bon, c'est bon ... merci pour ta réponse. Je commence mieux à te comprendre, et ce que tu me dis rejoins mon ressenti.Je t'avais dit que je pratique Vipassana mais je ne t'ai pas dit comment je le pratique, ou exactement comment je ne le pratique pas de la façon qu'il faura que je fasse.  :-)
Répondre
M
Je m'en voulais un peu de ma réponse et j'espérais que tu ne l'aies pas mal prise. Je vois que ce n'est pas le cas et suis heureux de ce que tu écris. N'hésite pas à t'exprimer ici, tu es vraiment le bienvenu.
L
Il y a 84'000 façons de pratiquer le bouddhisme (je dis bien: pratiquer). Tu ne peux pas pratiquer sans avoir une base, sans comprendre. C'est pourquoi je me réfère à la technique.Mais rien ne t'empêche d'avoir une technique à toi.
Répondre
M
Le Bouddha lui-même pratiquait-il le bouddhisme et si oui, de quelle façon, parmi celles que tu dénombres? Quant à la méditation, se réduit-elle à ce que le Bienheureux en a dit? Il est des contre-vérités dont je ne veux pas me rendre complice, Lancelot, et sur ce blog, il n'est fait de propagande pour aucune chapelle.Tu pratiques le bouddhisme et c’est très bien, quoi que tu veuilles dire par là, je suis sûr que cela t’est profitable. Quant à « ma » méthode, puisque tu estimes bon que j’en aie une, ce serait à l’extrême limite, la méthode de la non-méthode; et toute la difficulté, en ce qui me concerne, serait alors de ne pas faire de cette non-méthode une méthode, une recette, une technique.Amicalement,Marc
C
Et la toute ultime réalité n'a pas de nom car elle est innommable, elle est le vide, le rien dans lequel tout se contient !<br /> Cat
Répondre
L
Comme la lumière ne peut exister sans l'obscurité et le bien sans le mal, peut être que l'inconcevable ne peut exister sans le concevable ?Charmant blog de méditant pratiquant, ce qui est rare de nos jours. Quelle technique de méditation pratiques tu ?
Répondre
M
1)  Peut-être, en effet.2) Revenu de toutes les techniques (qui n'ont pas été inutiles), Lancelot, je revendique un certain dillettantisme en la matière. Pourquoi employer un technique? Y aurait-il quelque chose à atteindre? Méditer, c'est vivre. A-t-on besoin d'un mode d'emploi pour respirer?
L
Les paroles qui défient  l'omerta apaisent le silence .
Répondre