Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

décalage

Méditer, ce serait prendre le monde agité* à contre-pied.

 

 


*: Cette agitation serait affaire d’époque (le stress) mais aussi de culture, comme l’avait déjà suggéré Nietzsche: « […] Chasser l’ennui de n’importe quelle façon est aussi vulgaire que travailler sans plaisir. Peut-être est-ce là ce qui distingue les Asiatiques des Européens, d’être capables d’un calme plus long, plus profond que ces derniers; même leurs stupéfiants agissent lentement et exigent de la patience, contrairement à la répugnante soudaineté de l’alcool, ce poison européen. » (Le Gai Savoir, livre premier, par. 42, Travail et ennui)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

larma 03/01/2007 14:05

Nous n'avons que l'embarras du choix de nos compagnons de voyage .

Maurice Blanchot 03/01/2007 10:03

"En attendant nous bavardons "
;-))

Marc 03/01/2007 11:27

Avec Cocteau dans un express qui roule vers la mort?

yechua shiva 03/01/2007 09:23

Belle prétention de vouloir méditer avec un mental non contrôlé et avec un coeur empli d'obscurité !  Vous ne savez pas qui a été votre maître et à quel point il vous a empêché de voir la réalité. Tous ces gens que vous citez étaient ses complices et ses esclaves et leurs élucubrations ne sont satisfaisantes que pour le mental complètement identifié au monde. Vous allez voir quels genres de fulgurances vont maintenant traverser et anéantir votre monde !
Des fulgurances tellement puissantes que vous ne pourrez même plus parler, car votre mental deviendra complètement cinglé de devoir être confronté à la réalité qu'elles dévoileront, mais ce sera salutaire pour vous, car elles vous réveilleront de votre longue hibernation.
 
 
 

Marc 03/01/2007 11:26

Visité Patmos?

larma 02/01/2007 22:36

Le cheval est le seul animal qui au lieu de fuir devant un grand incendie rue dans les flammes . Nietzsche l'a embrassé avant de se laisser embraser ...

Marc 03/01/2007 11:30

Il n'aurait sans doute pas dû quitter la presqu'île de Chasté où les chevaux fous sont plus rares...

céleste 02/01/2007 18:47

Nietzsche, encore et toujours...cette citation est d'une justesse... impressionnante.