Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

attention

La créativité est avant tout un état d’esprit.
Qu’elle se matérialise dans l’œuvre d’art ou qu’elle s’exprime dans les gestes du quotidien a, au fond, peu d’importance*.
Matérialisée, elle démasque un Permeke, un Moore, un Nabokov; à l’extrême opposé de la matérialisation, c’est l’art de méditer, cette expression silencieuse de ...
Entre les deux, il y a ces gestes du quotidien exécutés en toute conscience (la routine de la vaisselle ou du balayage cessent alors d’être ennuyeuses) et là, aucune image n’est aussi parfaitement archétypale de cette créativité que celle du moine zen ratissant son jardin de gros sable parsemé de rochers, disposés toujours par trois.
Quant à donner sa pleine attention à chaque respiration et s’extasier du miracle qu’elle révèle, ne voilà-t-il pas l’état de créativité le plus sobre, le plus intense, le plus sacré?


 


 

*: Sauf, cela va de soi, pour ceux qui peuvent jouir esthétiquement de la première de ses manifestations.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

céleste 30/12/2006 10:36

A 20 ans j'ai séjourné deux mois au Japon.j'étais très ignorante, voire même inculte, beaucoup de choses m'ont surprise, et je suis complétement passée à côté d'une infinité d'autres.mais le souvenir de ce voyage, le premier en Asie est très fort et je mesure aujourd'hui tout ce qu'il m'a apporté.j'ai donc vu le jardin Zen de Kyoto, et je me souviens avoir été déçue par la modestie de sa taille. je m'attendais à un parc, de l'espace, quelque chose de grand, d'impressionnant.et non, petit, entouré de murs, quelques cailloux et du sable ratissé.mon regard de jeune fille occidental n'était pas éduqué.aujourd'hui, je comprends, et en ce sens ta fulgurance est parfaiteje sais je l'ai déjà dit, mais hier je n'avais pas encore ordonné ma pensée, c'est venu cette nuitbonne journée marc et encore merci pour tes fulgurances

varna 29/12/2006 21:51

"Entre les deux" n'y a-t-il pas toute l'épaisseur (et le danger !) de l'automystification ? Après tout, un créateur doit pouvoir s'ennuyer à faire la vaisselle sans se croire pour autant invité à abriter " l'image archétypale d'un moine zen ratissant son jardin de gros sable", non ?
Meilleurs voeux pour l'année 2007, Marc ! 

Marc 29/12/2006 22:58

Le moine zen qui se saurait faire autre chose que ratisser serait-il digne de ce ratissage-là, avec ce râteau-là, dans ce lieu-là de Kyoto, avec cette respiration-là?
Merci et meilleurs voeux pour toi, aussi, Varna; je te lis souvent, tu sais, même si je ne te comprends pas toujours.

céleste 29/12/2006 21:11

Parfait, merci Marc

irene 29/12/2006 11:24

Je ne sais pas pour les autres mais chez moi, plus l'esprit est calme, plus la créattion est belle. Par contre plus je suis triste, plus le rendu est apprécié.
Allez comprendre...

Marc 29/12/2006 23:18

Le syndrome de la création mallarméenne en quelque sorte...

La petite cerise sur le gâteau 29/12/2006 11:05

oui...mais quel travail de déploiement de la conscience ! Assurément passionant je te l'accorde. Je t'embrasse Marc et te souhaite une journée des plus lumineuses !