Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

suggestion

La raison principale pour laquelle l’Inde qui médite ferme les yeux, c’est que là-bas la lumière est forte. Et que lorsque l’on ne fait rien, juste être assis, il est plus agréable de fermer les yeux. Là, des gens qui restent immobiles, les yeux clos, on dit qu’ils méditent.
Puis certains ont vu dans ce passe-temps une activité, une méthode en vue d’un résultat.
Peut-être faudrait-il revenir à l’essentiel et débarrasser ces moments de recueillement de toute notion d’effort*, y compris celui de fermer les paupières contre leur gré.





*: Il n’est pas question cependant de dénigrer ces méthodes (que l’on retrouve aussi ailleurs qu’en Inde, telles que le zazen (Japon), le vipassana (Myanmar, Sri Lanka, etc…) ni de minimiser leurs apports théoriques et pratiques. Il s’agit simplement ici de faire l’apologie d’un certain dépouillement.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

céleste 11/12/2006 15:27

les indiens ont une extraordinaire capacité à ne rien faire, à dormir, à méditer, les yeux clos, comme tu l'écris.cet été, après un voyage en train j'avais écrit un petit texte :http://celestissima.blog.20minutes.fr/archive/2006/07/28/s%E2%80%99alanguir-au-rythme-d%E2%80%99un-train.htmlje les envie.comme j'ai un doute sur mon lien, l'article en question se trouve chez moi, dans chronique indienne, "s'alanguir au rythme d'un train"je pense aussi que les contraintes bloquent la réflexion, ou plutôt que chacun, en partant de quelques bases doit trouver sa propre voie...comme dans la vie!

Marc 11/12/2006 15:51

Pour trouver cet excellent texte de Céleste, il vous faut vagabloger vers elle (colonne de droite, vers la fin) et cliquer chez elle sur "archives": 7/2006 en date du 28.Les Indiens connaissent aussi bien le sommeil réparateur n'importe où que la somnolence méditative (qu'en sophrologie on appelle l'état sophro-liminal) à l'origine de ce concept de méditation qu'ils ont exporté worldwide.

mind 11/12/2006 13:24

Bonjour Marc,Merci pour ces fulgurances, c\\\'est une très bonne idée qui permet d\\\'entretenir une reflexion. Celle du jour est très juste mais seulement si l\\\'on ne s\\\'efforce pas de ne pas faire d\\\'effort ! ;-)

Marc 11/12/2006 14:15

S'appliquer au non-effort: un de ces délicieux paradoxes (comme s'efforcer de se détendre, interdire d'interdire, etc...) avec lequel peut composer le méditant, Mind. Merci de cette judicieuse remarque. Bonjour à toi.