Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

ajustement

L’âme indienne aime l’extrapolation. Au bord du Gange, on se dit que s’il est possible de se perdre dans la contemplation d’un fleuve au point d’être « emmené » par lui, en contemplant le monde, on peut aussi être ravi* par son créateur.
Le problème, c’est qu’on ne peut s’imposer cette contemplation-là car le monde est hors mesure. La tâche nous dépasse. Seul un style de vie approprié peut éventuellement nous mettre en phase avec le miracle d’exister et nous donner certaines chances de...


 



*: Emerveillé, mais aussi enlevé.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
il est vrai qu'en Inde, on est porté à la contemplationl'hindouisme aide à la réflexion.c'est l'endroit au monde où je me sens le plus reliée aux autres, à l'univers
Répondre
M
C'est le cas pour beaucoup, Céleste. Et sûrement pour nous.Amitiés, Marc
I
de nous donner la chance de nous élever, je dirais, sinon de perdurer.<br /> J'ai un peu le cerveau lent aujourd'hui<br /> Bonne soirée, Marc
Répondre
M
Toute suggestion est respectable, Irène.Grand bonsoir,Marc
L
Bonjour Marc<br /> <br /> Mreci pour ce "miracle de la vie" (qui est encore différent pour moi de la "vie cadeau" discuté par ailleurs, car le cadeau on le reçoit, tandis que le miracle on le fait et ici simplement en prenant conscience ;) )<br /> <br /> pour répondre à ta phrase de Swami Shivananda sur mon blog voici celle d'Eduardo Galeano :<br /> <br /> « ma règle à moi est d’utiliser seulement les mots qui peuvent améliorer le silence » <br /> <br /> (ce n'est pas encore hélas ma pratique, bien que la nature me l'impose un peu par une maladie neurologique, mais le désir de parole est encore là ;) )<br /> <br /> Chaleureusement
Répondre
M
Bonjour Lung Ta,Merci pour cette belle règle d'E.Galeano. Il me semble que Rajneesh avait dit quelque chose comme ça en évoquant ce qui était écrit sur les portails des temples taoïstes: "Dis seulement quelque chose si cela peut améliorer la qualité du silence."Garde précieusement ce désir de bien parler, comme tu le fais sur ton site, par exemple. Cela compte pour nous. Je te soutiens.Amitiés,Marc
M
ah ça pour etre hors mesure...faut retrouver le "la" d'urgence. Le monde est désaccordé et sonne faux.
Répondre
M
Que le monde des hommes soit désaccordé, c'est hélàs vrai, Marianne, mais quand je parlais d'un monde hors mesure, j'entendais une réalité qui dépasse l'entendement par son immensité et donc ne nous permet pas de nous focaliser sur elle très longtemps, alors que cette focalisation (contemplation) est possible, par exemple, sur un fleuve qui nous ravit et nous emporte.Amitiés, Marc
P
...s'y ajuster....justement. Méditer justement ne fait-il pas partie de ce style de vie dont tu dis qu'il est approprié ? Pour moi, oui... Merci de tes mots Marc et une belle journée à toi :-)
Répondre
M
Sans doute, Petite Cerise, et tant qu'à faire, dans un ashram paisible au bord du plus sacré des flleuves, là où des millions ont medité avant nous...Amitiés,Marc