Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

enquête

Permettez-moi de solliciter votre aide bienveillante pour répondre à ces deux questions surgies à l’heure de la douche, hier matin. Vous avez dix jours pour décider de vos couleurs et affûter (éventuellement) vos arguments. Les retardataires ne seront toutefois pas pénalisés. Les gagnants ne gagneront rien. Les autres, non plus. Mais nous verrons tous plus clair.

 

 

Méditer, c’est tenter d’expérimenter l’inexpérimentable*.
Et - parfois? toujours? jamais? - y parvenir.

 

 

 

 

* : Par l’ego. Illusoire, en Réalité, l’ego ? Ou réel en cela qu’il est générateur d’illusion ?


(Pour l'ego, je propose deux pistes issues de cultures différentes. Pour ne pas alourdir le texte vous les trouverez en commentaires.)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
S
Excusez-moi pour les barres dans mon commentaire précédent. Le message est réapparu après que je l'ai envoyé une première fois car j'avais oublié d'enregistrer mes infos. J'ai cru que ces barres disparaîtraient à la publication, ce qui n'est pas le cas, et je ne peux plus les enlever.
Répondre
S
Méditer, c\\\'est être regard sans choix et sans commentaire mental. Et si le commentaire apparaît, le laisser passer sans s\\\'y arrêter. Ce n\\\'est pas une expérience que l\\\'on puisse expérimenter, car ce n\\\'est pas un objet. Désirer expérimenter la méditation vient du mental qui projette un état dont il souhaite faire l\\\'expérience, mais la méditation n\\\'est pas un état, qui serait encore un objet. Méditer c\\\'est être regard, et décrire le regard, c\\\'est essayer de s\\\'en faire une idée d\\\'après une mémoire, ce qui veut dire que l\\\'on n\\\'est plus dans l\\\'être regard, mais dans la pensée du regard.<br /> L\\\'ego n\\\'est pas une réalité mais seulement l\\\'identification, par erreur et par habitude, à la pensée moi qui est un objet de la méditation. Au moment de l\\\'action, il y a seulement action. Ce n\\\'est que l\\\'instant d\\\'après que le mental, en repensant à l\\\'action, crée l\\\'idée de quelqu\\\'un qui a agit et se déclare l\\\'auteur de l\\\'action. L\\\'action se fait, dans l\\\'être en soi, qui est regard.<br /> Merci Marc, pour votre invitation.<br /> sevam
Répondre
C
Méditer, étant une hyperactive en recherche continuelle, je suis peu encline à la méditation. Je pense, je réfléchis, je m'interroge et je projette, tout cela en accomplissant diverses taches quotidiennes ou professionnelles. Le voyage intérieur, je l'ai accompli en travail d'analyse et il fut salutaire. La méditation occupe peu d'espace dans ma vie, d'une certaine manière, je sais qu'elle fera partie de mon futur, quans ma boulimie d'action se sera calmée.<br /> Pour répondre à la question, je choisis parfois.<br /> en ce qui concerne l'ego, je penche nettement vers la deuxième proposition, probablement plus accessible à ma mentalité occidentale.<br /> Mais encore une fois, je n'ai pas de certitude, je doute, je cherche, je réfléchis.<br /> Marc, désolée d'avoir tant tardé à répondre à vos questions, mes pensées, ces derniers jours étaient prises.<br /> Amicalement<br />  
Répondre
C
Méditer, c'est entrer dans le silence, dans ce "lieu" sans nom où les mots n'ont plus de sens.
Répondre
K
Que dire sinon tendre en simplicité et sincérité à l' essence même de ce qui nous entoure , tenter d' être réceptif aux souvenirs de ces hiérarchies qui ont et insufflent au monde sa forme et sa couleur, sa fantaisie aussi ... Et toujours rester debout, nu, juste couvert du voile de l' humilité et vivre l' instant comme s' il était le dernier, comme si nos pensées, nos sentiments, nos actes de le seconde précédente étaient l' héritage que nous aimerions laisser aux hommes ... Réussir ce pari fou ? Présomptueux sans nul doute mais y tendre du moins avec conscience et reconnaissance ...
Répondre