Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

tentation

Serait-il possible qu’il n’y ait pas de limites à la conscience et que l’on puisse dans ce cerveau même toucher l’infini, Purusha (l’esprit, ce qui n'est pas la matière), rejoindre Brahman (la réalité ultime)?
En Inde, le shamkya l’affirme (pour le premier), l’advaïta vedanta n’en doute pas (pour le second)*.
Et s’il fallait un exemple, les advaïtistes (non-dualistes) d’aujourd’hui n’auraient à citer qu’un nom pour que nous soyons tentés d'y croire: Ramana Maharshi**.




* : Le shamkya et l’advaïta vedanta sont deux des six systèmes philosophiques (darshana) reconnus par l’orthodoxie hindouiste.
** : Mort en 1950 à Tiruvanamalaï, dans le sud de l’Inde, respecté de tous. Paul Brunton l’a fait un tant soit peu connaître en Occident dans un ouvrage intitulé A search in sacred India. Ella Maillart et Cartier-Bresson, notamment, l’ont visité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Jean Louis 03/06/2007 19:36

Citation extraite de mon blog :  La pure Conscience qui paraît naître, se mouvoir ou exister en tant que substance est en réalité non née, immuable, insubstantielle, toute sereine, sans dualité"  (GAUDAPADA .- Karika IV .- ed. L'Originel)Autre citation :  " La conscience ne vous quitte jamais dans aucun des trois états "(veille, rêve, sommeil profond ndr) (Atmananda Krishna Menon)Voir : Propos sur l'advaita

Marc 03/06/2007 21:02

La Mandukyopanishad et K. Menon (que je connais grâce à Koestler) sont deux phares de la pensée la plus raffinée de l'Inde. Ton blog me sera utile. Merci, Jean Louis.

Jean Christophe Bataille 20/09/2006 18:53

Merci Claude. Belle réflexion. Je n'aurais pas mieux dit. Plutôt beaucoup moins bien ! ;)

claude 20/09/2006 12:13

Aristote dira que l'âme ne survit pas à la mort contrairement à la pensée.
L'etre vivant est une substance composé de matière et de forme.
L'âme est le principe de vie responsable du mouvement et génère en elle même sa propre fin. Descartes s'y opposera formellement ainsi que spinoza. Mais c'est C.Jung qui approfondira  la chose en suivant le cheminement de Nietzche. Il prendra en considération le "mal de l'âme", et sa guérison profonde par la prise de conscience: "Deviens ce que tu es", et la création qui naît de cette prise de conscience en y introduisant la contemplation de "l'Etre de Lumière qui vit en chacun de nous". Esprit, âme, et matière reliés ensemble comme une partie entière de la création "A l'image" du Bien (confère mythe de la Caverne Platon).
Mercfi de cet instant de réflexion