Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

expérience

Les premiers temps, les raisons de méditer sont nombreuses: on voit « les résultats », des « phénomènes » se produisent, des « progrès » se remarquent, des « espoirs » sont rencontrés.
Le plus difficile c’est de continuer après les premières années: méditer devient une activité banale, naturelle, une activité dont on n’attend plus rien. Plus rien? Enfin plus rien, dirait celui qui a tiré profit de ses assises, qui sait à présent que méditer c’est ne rien attendre, qui comprend que c’est lorsque nous avons perdu de vue la raison de méditer que la méditation a enfin toute sa raison d’être.




P.S.: Le billet du 6 mai 2008 vous proposait une controverse.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article