Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

perfectionnement

Purusha (l’Esprit) et prakrti (la matière), « citta vritti nirodha » (la cessation des modifications du mental, définition du yoga), dharana (la concentration naturelle), dhyana (la méditation) et éventuellement samadhi (l’extase, si complexe à définir): une parfaite compréhension de tous ces termes permettrait de les relier les uns aux autres dans une dissertation cohérente et limpide.
Cette évocation-là parlerait nécessairement d’idéale façon du yoga, cet état de conscience où l’on n’est plus dupe d’un mental qui a tendance à nous emmener là où il veut. Et toute discipline tendant vers ce but serait bonne à prendre.
(Prenez le hatha yoga que l’Occident connaît quelque peu, par exemple. Dans un asana (posture) qui nous résiste (ou qui requiert notre attention constante sous peine de perdre l’équilibre), qui nous demande de gérer la douleur qu’il provoque, qui nous supplie de rester encore un peu dedans mais pas trop (ce fil du rasoir entre la douleur et le plaisir, ce sentiment de faire du bien au corps en lui faisant quelque peu mal), dans un tel asana nous sommes là, nous ne rêvons pas ni ne sommes distraits (détournés de nous-mêmes). Le monde y est vécu d’instant en instant. Nous vivons à son rythme. Nous le touchons. Il est là et nous sommes partie de lui. Nous ne sommes pas encore lui certes, cela, c’est pour plus tard. Mais déjà, cela n’est plus que dharana: c’est dharana et plus que dharana, c’est dhyana peut-être, ou même samadhi, qui sait?
C’est à réfléchir, vous voyez, ce discours reliant les concepts proposés en début d’article, ce discours en ce qui me concerne laisse encore à désirer. Il me faut encore réfléchir à tout cela…)




P.S.: Le billet du premier avril 2008 suggérait ce que nous pourrions bien être en tant qu’ego et en tant qu’esprit: ouï-dire.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

melegandour 02/04/2009 17:57

En ce qui concerne le hatha-yoga, c'était l'enseignement de Shri Mahesh (1924-2007), un des propagateurs du yoga authentique en France (et en Belgique aussi !) : un asana bien réalisé contient en lui-même les aspects pranayama, pratyahara, dharana; dhyana et samadhi, c'est moins évident,

Marc 02/04/2009 23:09


Bien d'accord, mais padmasana et ses variantes plus accessibles sont aussi des asana et l'on y médite (dhyana), voire l'on s'y oublie (samadhi).