Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

analogies

3/3
Installé depuis quelques jours dans son ashram en bord de jungle, le méditant observe les singes qui viennent s'abreuver en face de son bungalow. Et de se dire que la différence entre les singes et les hommes, c'est que si les premiers savent ouvrir un robinet, jamais ils ne le refermeront, toute modération, voire toute sagesse leur étant étrangère.
Puis après s'être extasié sur les spécificités de l'intelligence humaine, le méditant affine son raisonnement. En réalité, se dit-il, la sagesse est bien dans les possibilités de l'homme mais le problème c'est qu'il n'en a pas fait suffisamment usage: pas plus que le singe qui n'a pas fermé le robinet, il n'a été économe, lui, dans la gestion des ressouces terrestres qu'il avait été chargé de gérer avec prévoyance, lui qui est au sommet de l'échelle des espèces. Et les ressources de la planète sont épuisées. Et l'homme va disparaître. Et nombre d'espèces dont les singes (déjà ils n'ont plus rien à manger dans ce que l'homme lui a laissé de jungle) avec lui. Quelle tristesse!



P.S.: Le billet du 6 mars 2008 vous transportait, lui, en montagne, à l'aube, loin, très loin des jungles indiennes.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
pierre rabhi, candidat à la dernière élection présidentielle, mais quel media en a parlé?
Répondre
M
<br /> TF1? <br /> <br /> <br />
M
Pierre Rabhi. Oui, il a écrit un livre. "La part du colibri" qui vient d'une légende amérindienne:« Un jour , dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : - Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? - Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part. »
Répondre
M
<br /> Les causes impossibles me paraissent les plus belles.<br /> "Personne ne fait de plus grande erreur que celui qui ne fait rien parce qu'il ne peut faire que peu", disait<br /> Edmund Burke.<br /> <br /> <br />
F
Connaissez- vous Pierre Rabhi? Un grand monsieur trop peu connu et que j'ai découvert il y a peu pour ma plus grande joie.
Répondre
M
<br /> Je connais, oui. Un grand monsieur, certes; qui ne fait pas que parler, ce qui est appréciable.<br /> <br /> <br />
M
puisque l'homme sait fermer le robinet, il saura trouver des solutions pour rester en bon terme avec sa planète et tous ses occupants ...Il garde toute ma confiance ! 
Répondre
M
<br /> L'espoir est le poison du jour. Ce sont les optimistes, en disant que rien n'est perdu encore, qui ont donné l'estocade à cette terre humaine.<br /> <br /> <br />
M
quand bien même je ferais mieux,ça ne vous serait d'aucune utilité.n'attendez donc plus. 
Répondre