Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

chemin

Être ou avoir.
Le voyage que l'on est. La destination que l'on a.
L'important, c'est le voyage, pas la destination.
Ayant appris cela, le voyageur est armé pour le voyage immobile qu'est la méditation. Celle-ci n'est que la continuation (« Arrivé au sommet, il a continué sa route... ») du voyage géographique. La meilleure école de méditation, c'est le voyage. La meilleure destination du voyageur, son but, c'est le voyage immobile. L'important, encore une fois, est de voyager, pas d'arriver. D'ailleurs, on n'arrive jamais. Et c'est peut-être pour cela qu'on part. Pour atteindre la perpétuité de l'inachèvement, c'est-à-dire l'immortalité (illusoire, c'est entendu, mais quand même, qu'il est (?) d'en rêver).




P.S.: Le billet du 24 janvier 2008 continuait la réflexion de la veille sur les souffrances. Celui du 25 clôturait la série.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

marie-claude leloire 25/01/2009 19:09

et je marche, et je vois, et j'entends ... La vie me pénètre de cette marche, de ces regards, de ces bruits, de ces silences ... ET JE SUIS !

Marc 30/01/2009 16:10


Merci, Marie-Claude.


lancelot 25/01/2009 19:00

J'ai trouvé ce billet fort intéressant. Amicales salutations.

Marc 30/01/2009 16:09


Merci, Lancelot.
Amitiés


Francoise -Louise 25/01/2009 08:17

Il est une autre forme de voyage immobile, écouter les sirènes de l'inspiration...Parfois, on les appelle et elles se manifestent "presque" spontanément, parfois, elles s'attardent et se présentent un peu plus tard alors que l'on marche ou que l'on est en voiture ... mais elles ne restent jamais sourdes et leur visite est un instant, si ce n'est de Bonheur, du moins de Joie. 

Marc 30/01/2009 16:09


Merci pour cette précision à laquelle je souscris.