Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

passage

Quand il s'assied en silence, celui qui vient de (re)lire les Yoga sutras peut se demander quand commence ce que l'auteur de cet ouvrage fondateur, Patanjali, appelle la méditation (dhyana), septième membre du raja yoga et quand se termine l'étape précédente qu'il appelle concentration (dharana).
Oserais-je une hypothèse? Il me semble que dans la posture assise, la respiration d'abord est observée naturellement: ce serait encore dharana; puis de se sentir respirer, on en arrive à se sentir respiré: c'est là que dhyana commencerait.




P.S.: Le billet du 29 décembre 2007 évoquait l'extase dans un billet qui me semble important: arrêt.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Melegandour 31/12/2008 11:38

J'avance une hypothèse complémentaire : dhyana commence (si tout va bien) quand l'inspir et l'expir s'amenuisent, et que le mouvement du souffle paraît s'établir entre la pause en fin d'expir et la pause en fin d'inspir. Qu'en pensez-vous ?

Marc 02/01/2009 10:00


La relation entre prana (le souffle) et le mental est attestée par le yoga.
Le pranayama commencerait en realité quand le souffle est stoppé pour un certain temps entre l’inspiration et l’expiration.
Le pranayama appelé kevala Kumbhaka (plus encore que le sahita kumbhaka) donne un contrôle complet sur le prana et permet au yogi de se dépasser. Le mieux est de
se faire expliquer le sutra II, 49 des Yoga sutra de Patanjali par un yogi indien (hélas, il faut aller en Inde) avant de le mettre en pratique.
Méditer aussi le sutra 142 du Yoga-Tattva-Upanishad et quelques autres textes comme les Hatha-Yoga-Pradipika et Shiva Samhita peut aider à approfondir votre intéressante
hypothèse qui peut aussi être formulée en dehors de toute lecture, car découverte par l'expérience.


pierre 29/12/2008 18:50

Oserais-je ajouter qu'ainsi on se sent en harmonie avec soi-même?

Marc 31/12/2008 18:44


Tu peux. Et je le pense aussi.
Selon moi, l'harmonie est avec l'extase et la vacuité un des concepts fondamentaux de toute théorie consacrée au sacré.