Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

conclusion

Elle ne se réclame d'aucune gloire, cette petite ville allemande, si ce n'est d'avoir vu aborder le grand Goethe, un soir d'orage, et de produire encore aujourd'hui un vin blanc divinement schisteux. Hermann Hesse aurait pu y camper une de ses merveilleuses nouvelles, une nouvelle avec autrefois dans le titre.
L'officiant, je l'ai tout de suite "vu" ahanant sur une pute qui se retient de gerber, noyée sous une sueur de bouffeur de porc.
Puis est venu le petit Jésus en plâtre dans les bras d'un sacristain boutonneux.
La soirée s'installa dans l'imposture, au confluent d'une hypocrisie mise en scène et de son public moutonnier, superstitieux, traditionnaliste.
Un sentiment de dégoût nous envahissait peu à peu, à constater que des êtres aient si peu le sens du bon goût, de la note juste, du sacré, qu'ils pouvaient rester là, debout, assis, debout, dans cette église quelconque où l'immonde nous semblait chez lui. Nous sommes partis après une demi-heure.
A quelques centaines de mètres de là, il y avait un temple. Sans doute y avait-il la même imposture à l'œuvre. Nous n'y sommes pas allés.
Qui peut réellement penser que le Christ, s'il avait existé, ait pu choisir un de ces lieux pour s'autocélébrer? Personne de réfléchi sans doute, et c'est bien pourquoi toutes les religions s'annulent et offrent la meilleure des preuves qu'aucun fils de Dieu ne s'est jamais abaissé à vouloir sauver le "troupeau" de son irrémédiable (littéralement parlant) bêtise.
Le troupeau doit sans doute se "sauver" lui-même, s'asseoir en silence et tout reprendre à zéro, bref...




P.S.: Le plus brièvement du monde, le billet du 26 décembre 2007 parlait de sagesse. Notez aussi que je répondrai à vos aimables commentaires dans les jours prochains. Ils se sont accumulés pendant mon séjour en Allemagne.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
O
c'est une remarque très sage sur les religions, qui mettent toutes Dieu de leur côté
Répondre
M
<br /> Si tu le dis...<br /> <br /> <br />
F
I prefer this comment.In an other way, the same as this one :The first who tells the thrue(vérité)is never believed and often seen as a mad (fou). Before, mad people were said "héretics" and executed.Nice holliday- NB : As you can read my English is not very good but as you write also in French, I used this langage for some words. Are you Canadian ?
Répondre
M
<br /> Your english is almost perfect and I am from a no name country. Canada is far away from here.<br /> Love,<br /> Marc<br /> <br /> <br />
F
Cher Marc,Jusqu'où iras-tu sur cette voie sans issue... Je ne saisMais ce que je sais c'est qu'une mère irait jusqu'au bout de ce que tu appelles l'extrême déchéance, donc raison et coeur de plus, jusqu'à la simple minablité, pour sauver son enfant. Un père, je ne sais pas mais cela me semble tout à fait possible aussi.  Alors, que le Christ ait choisi les lieux les plus misérables pour rencontrer ceux qu'il ne peut retrouver qu'en cet endroit. Oui, je le crois.Les rites sont sans doute les seules valeurs spirituelles à leur portée. Abandonnera-t-on bébé sur la colline sous prétexte qu'il n'avance pas à notre allure? Non. On le portera. Bises de Noël.
Répondre
M
<br /> Bises de Noël et de nouvel an, chère Françoise-Louise, et rien que pour toi cette réflexion plus que centenaire, qui au fond exprime mieux que ma fulgurance ce que je voulais dire:<br /> <br /> “It is by no means a new idea that Christ, if born in earth later, not only could not be the head of the christian church, but probably would not be able even to<br /> belong to it and in the most brilliant periods of might and power of the church would most certainly have been declared an heretic and burned (?) the state.”<br /> Ouspensky. A new model of the universe. RKP, p. 148.<br /> <br /> <br />
M
... méditer.
Répondre
M
<br /> Oui.<br /> <br /> <br />