Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

réalisation

L'Orient a longtemps pensé (depuis le sixième siècle avant Jésus Christ en fait, siècle qui constitue ce que d'aucuns ont appelé la période axiale de l'humanité) que la non-souffrance réside dans le non-désir. L'Occident, lui, ne s'est construit une philosophie claire que beaucoup plus tard. Il s'est mis à penser qu'au contraire le bonheur est dans l'assouvissement des désirs et dans la liberté de les réaliser.
Il semblerait que seule la méditation (une invention de l'Orient) permette d'accéder à la découverte (par les Occidentaux) ou à la redécouverte (par les Orientaux) que la souffrance vient bien du désir (une vérité sans doute intemporelle et universelle, énoncée avec la plus grande perfection par le Bouddha).
Méditer permettrait de considérer enfin le non-assouvissement du désir comme une action positive, de l'ordre de la sagesse plutôt que de la punition. Ce n'est pas rien ce changement de perspective.




P.S.: Le billet du 19 décembre 2007, très philosophique, parlait d'inclusion.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

SEGO 31/01/2009 14:11

merci geshooku pour ce témoignage, j'ai cru devenir folle il y a 3 ans quand j'ai rencontré Jésus devant moi, après une retraite dans un centre boudhiste. Ma vie a basculé ce jour de novembre où tout est devenu clair et surtout simple. Chaque jour de ma vie depuis, je médite en le laissant prendre toute la place. Ce n'est pas toujours facile, mais la vie elle l'est. Mes rapports avec mon mari, mes enfants et mes collègues sont pacifiés. Mais le plus surprenant, c'est que depuis que je médite ainsi (en étant passer par le zazen pendant 12 ans qui m'a énormément appris) je suis dans l'action et surtout en vérité : je ne laisse passer aucune injustice, aucun humiliation, vis à vis d'un étranger ou d'un proche. Nous sommes bien les mains de Dieu pour parfaire sa création. Et merci à Jean pour son éclairage.

jean 30/01/2009 18:35

Je ne suis pas catholique .Mais je comprends totalement ce que propose Geshooku .Sa méditation est très différente de la mienne , mais au delà des différences apparentes , on peut faire de grands rapprochements .Avant d'aller plus loin , avant de rejeter comme vous le faites , il faut d'abord réfléchir , au dela des formes de méditations différentes selon les religions  , à ce qu'est l'essence de la méditation dans toutes les religions .Il y a de nombreux objectifs .La méditation doit d'abord nous faire prendre conscience de l'imperfection de notre savoir , de notre façon de voir la vie .La méditation , dans un premier temps nous fait prendre conscience de tounos conditionnements dus à nottre societe , à notre éducation .Puis , une fois que nous avons pris la mesure de nos limitations , voir le fossé entre ce que nous sommes et ce que nous pourrions être , essayer de guérir .Dans les voies dualistes comme le chrisuianisme , on fait appel à un repère , à un être humain déifié .Quand Geshooku dit que méditer c'est laisser Jésus entrer dans son coeur  , lui laisser prendre toute la place , il veut dire que son égo limité , son jugement faussé , il les rejete , se met en position d'élimination de son égo .Qu'il a l'humilité de se dissoudre devant l'Absolu .Vous faites souvent référence aux Orientaux .Ne voyez vous pas qu'au dela de différences apparentes Geshooku fait ce que demandent les orientaux ?Quand Geshooku aide son prochain , ne voyez vous pas qu'il suit la démarche orientale de ceux qui veulent se libérer de l'égoisme , de l'attachement au monde extérieur ?Quand Geshooku se sera effacé devant son Jésus , que restera t il en lui ?Le SILENCE , l'Absolu .Le vrai silence !Celui dont vous parlez beaucoup !Si Geshooku va au terme  de sa démarche , il  ne parlera pas de ce silence , il le VIVRA .

Marc 04/02/2009 15:47


Beaucoup de sagesse dans votre éclairage. Merci.


geshooku 30/01/2009 16:07

MEDITER c'est tout simplement laisser JESUS entrer en nous pour lui laisser toute la place. Dès lors la vie est simple, et l'action prend forme. Nous sommes les mains de Dieu, la méditation n'a pas de limite ni de champ. Travailler, aider son prochain, s'investistir dans notre société : tout cela est MEDITATION, tout cela nous permet de laisser agir JESUS en nous pour toucher l'autre.

Marc 30/01/2009 16:56


Des définitions qui ne sont pas les miennes, surtout quand tu fais référence à "Jésus". Désolé.


Melegandour 31/12/2008 12:10

Cette opposition Orient-Occident me paraît un peu forcée. Les anciens philosophes grecs n'étaient pas si éloignés que cela de leurs homologues indiens - je pense à Epicure, notamment, ou aux sceptiques. Et tous les penseurs indiens ne sont pas des promoteurs de l'ascétisme (par exemple, Kautilya, ou encore l'auteur des Kama-sutra, ou les rédacterurs anonymes de certains tantras).

Marc 02/01/2009 10:11


- C'est exact.
- Epicure et tout d'abord Pythagore, le plus Indien des philosophes grecs. N'oublions pas non plus qu'il n'a pas fallu attendre Alexandre pour que les deux mondes se connaissent...
- En Inde, bien sûr aussi que tous les Indiens ne sont pas ascètes.
- Je suggérais des lignes de force, des tendances. Mais la caricature est à éviter. "Rien de trop" (médev agan), ou encore "de la mesure en toutes choses", disaient les Grecs.


anonyme 27/12/2008 07:49

A son zénith le désir est sans ombre...Miditation...