Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

escalade

Méditer conduit à ne plus croire qu'au doute. Puis à se demander si ce n'est encore trop.





P.S.: Le billet du 28 novembre 2007 évoquait la conséquence de la fulgurance des fulgurances.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
méditer conduit à ne plus penser et à ne plus penser à ne plus penser, pas même au doute...
Répondre
M
<br /> On doit douter de tout même d'avoir connu le silence. On ne peut assurer l'avoir connu, on ne peut que douter et éventuellement s'en douter.<br /> <br /> <br />
M
ni doute, ni croyance ... juste penser .
Répondre
M
<br /> Penser c'est douter. A ce dont un homme se satisfait... (Hegel)<br /> <br /> <br />
Y
Qui suis-je, Ou vais-je? Dans quelle étagère?
Répondre
M
<br /> Et est-ce bien une étagère, cette étagère?<br /> <br /> <br />