Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

aspiration

1/2
La liberté est à notre portée dès à présent.
Tant que nous ne sommes pas libres, nous ne pouvons pas trouver le bonheur. Mais le bonheur n'est pas ce que l'on croit généralement. Cet idéal est impossible à atteindre. Seule, la liberté est possible, et cela seulement tout de suite. La liberté est dépendante de nous, elle attend notre bon vouloir, alors que le bonheur est conditionné par des facteurs extérieurs. (La souffrance de nos aimés, par exemple, qui n'est pas désemparé par elle?).
La liberté est notre droit, notre état naturel. Aussi revenons à elle. Tout autre objectif est irréalisable. Nous en sommes conscients, nous qui méditons. Nous avons découvert que nous pouvions espérer bien plus que ce que nous pensions, mais nous avons découvert aussi que des limites existent, devant lesquelles nous nous sommes inclinés. La liberté est notre droit. Le bonheur, notre chance.




P.S.: Le billet du 10 octobre 2007 proposait quelques interrogations philosophiques particulièrement ardues.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Marc 20/10/2008 12:06

Conscient de la chance que j’ai de vivre dans un pays où l’on peut quasi tout dire, je tiens la censure pour la pire des choses. Je me permets en conséquence de préciser que c’est à sa demande que j’ai effacé les commentaires d’un de mes estimés lecteurs qui me dit par email regretter ses propos.

jean 14/10/2008 18:29

   "...La liberté est à notre portée dès à présent...."OUi...et non ...Théoriquement ,sans doute .Au niveau de notre être le plus profond , certainement .Mais , quand on dit qu'elle est à notre portée dès à présent , cela implique que nous parlons de nous à notre niveau ordinaire .Je travaille depuis des années à atteindre cette liberté .Je sais qu'elle est encore très éloignée , que j'ai beaucoup plus de probabilités de ne pas l'atteindre en cette vie que l'inverse .Nos habitudes de pensées , notre mémoire , nos concepts enfoncés depuis la petite enfance sont très très puissants !

Marc 15/10/2008 16:15


Peut-être es-tu trop pessimiste.
Que penses-tu de ceci:

“In meditation the first thing we realise is that it is no use to seek; for what is sought is predetermined by what you wish.”
J. Krishnamurti. Beyond violence. B. I. Pub. P. 86 & 87.

et de la puissance de la volonté:

 “What we are today comes from our thoughts of yesterday, and our present thoughts built our life of tomorrow: our life is the creation of our mind.”
Dhammapada, I, 1, Penguin Classics, 1987.
« Et le Seigneur répondit: « Si vous aviez autant de foi qu'un grain de moutarde, vous pourriez dire à ce mûrier: déracine-toi, et plante-toi dans la mer; et il vous obéirait. » Evangile de Luc
(17.6)
« Tout est possible, pourvu d'y croire. »
Marc (9.23) citant Jésus.
« .. Tout ce que la pensée me suggère, je puis le faire; tout ce que la pensée révèle en moi, je puis le devenir. »
Sri Aurobindo. Aperçus et pensées.
“Man becomes what he believes himself to be.”
I am That. Sri Nisargadatta Maharaj, Chetana Bombay, 1984, p. 226.


fée des agrumes 10/10/2008 16:27

L'homme est le seul animal libre de sa condition par son cerveau et sa capacité d'abstraction. Il est certes dépendant de son corps et de ses limites, il ne l'est pas par son psychisme. L'homme et libre de faire ce qu'il veut de sa liberté, dans le meilleur comme dans le pire. Se savoir prisonnier pour se découvrir libre.

Marc 14/10/2008 11:13


J'aime beaucoup ta conclusion. C'est la leçon de toute démarche méditative intelligente.


Marie-Rêveuse 10/10/2008 09:59

Liberté et bonheur ne sont-ils pas les mêmes mots?

Marc 10/10/2008 11:08


Heureux que tu te questionnes à ce sujet.