Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

estimation

Chaque instant où nous ne pensons pas est peut-être celui où nous sommes.
Tous les instants où nous avons été sans pensées sont peut-être ceux où nous avons vraiment été.
Le bilan d'une vie se comptabilise peut-être en additionnant ces instants-là.




P.S.: Le billet du 7 octobre 2007 proposait encore deux casse-têtes. A vous de voir si vous pourrez en survivre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

jean 14/10/2008 13:14

  "...Chaque instant où nous ne pensons pas est peut-être celui où nous sommes...."Oui , mais ne pas penser n'est que la première marche d'un long escalier avant d'ETRE .

Marc 15/10/2008 15:52


J'aurais tendance à penser (?) que la première marche est aussi la dernière... mais qu'elle est peut-être trop haute pour moi..


Francoise - Louise A-MARTIN 10/10/2008 16:54

Si je dis "pousse cette chaise" le mot "chaise" m'est venu spontanément (que je crois). N'empêche que je m'en suis souvenu. Le souvenir, aussi instantané soit-il, n'est-il pas une forme pensée?C'est ce que je crois.Amitié à tous

Marc 14/10/2008 11:16


Je ne vois à rien à redire à cela, Françoise-Louise.
Amitiés.


Francoise - Louise A-MARTIN 09/10/2008 11:36

Je crains que la pensée soit encore plus inévitable que la respiration.On peut s'arrêter de respirer un instant, volontairement. Mais penser que nous ne pensons pas est encore penser.Par contre la pensée peut être si "fulgurante" que l'action semble s'être déroulée sans son intervention.C'est sans doute parce que dans le domaine de l'action choisie, la connaissance acquise se fond à l'innée et la pensée rationnelle a la fulgurance de l'intuition.Amicalement 

Marc 10/10/2008 11:03


- Je ne pense pas que l'on ne puisse s'arrêter de penser. Surtout ne pas faire usage de la volonté pour y "parvenir".
- "Mais penser que nous ne pensons pas est encore penser.": Lilou dans le commentaire précédent donne ce qui aurait pu être ma réponse.
- Le dernière phrase de ton commentaire est assez difficile à comprendre. Cela fume (chez moi)!
Bises.


Lilou 09/10/2008 08:45

Et ces instants là ne se saisissent pas en pensées ..Ils surgissent de nulle part et nous imprègnent avec force..Tout au bout , à l'heure du bilan,ils sont intensément  présents..et nous disent comment nous avons été vivants.

Marc 10/10/2008 10:56


Tout à fait de ton avis.


céleste 08/10/2008 18:04

la pensée comme une pollution de l'esprit?ou le mot esprit n'est pas approprié?

Marc 10/10/2008 10:44


Seulement quand elle superflue et que nous ne pouvons rien y faire.
Esprit? Mental? Entre les deux sans doute. "Mind" est parfait (parce que vague à souhait).