Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

accablement

Samsara: ce terme sanskrit veut littéralement dire migration. Pour les hindous il s’agit du cycle de la naissance de la mort et de la renaissance, cycle auquel sont soumis tous les hommes qui ignorent encore leur identité avec la Réalité Ultime, entendez: qui ne sont pas encore libérés de ce cycle, qui vont encore revenir et souffrir. Et il y a aussi cette idée chez ces hindous que, récoltant les fruits de nos actions, nous évoluons vers la libération ou nous nous éloignons d’elle de naissance en naissance selon que nous agissons bien ou pas (pour résumer grossièrement). L’incarnation humaine est (toujours pour les hindous) signe que nous avons déjà fait de grands progrès par rapport aux animaux. La progression va de l’inanimé à l’animé, les amibes puis les végétaux, les animaux et enfin l’homme. Tout le monde connaît plus ou moins cette théorie.
Ce matin, en m’adossant au plus mystique des pommiers (il se trouve dans mon jardin), j’eus la fulgurance suivante:


Et si pour le samsara les hindous s’étaient trompés de sens? Si les humains étaient tout au début du chemin, et le chien et la limace plus avancés déjà, et l’amibe encore plus et l’électron plus encore, lui qui ne fait plus aucun mal et ne souffre en rien?

J’en avais des sueurs froides, moi, qui jusqu’alors me trouvais en avance sur ce pommier qui m’avait soufflé cette fulgurance (que je tiens pour la plus originale et la plus déterminante que j'aie jamais eue) et qui me montrait ainsi que c'était l'inverse, qu’il en savait bien plus que moi...





P.S.: Le billet du 17 août 2007 parlait de l’essence, celle qui ne coûte rien bien entendu.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
particulièrement pour modérer  a)...
Répondre
M
<br /> a)h!<br /> <br /> <br />
M
a)je ne suis pas limité à ce petit moi.je fais partie du courant de la vie sous toutes ces formes :je suis le chien ,la limace et la bactérie ,je suis ici et en chaque point de l'univers. en cela je ne suis jamais né, et ne mourrai jamais.ma pratique m'a fait lâcher cette idée de progression qui ne me servait plus à rien.b) étant vétérinaire je me réjouis souvent ,du point de vue de l'épistémologie, de voir de + en + souvent vaciller l'idée :complexification d'un système( exemple système nerveux dans la classification animale)="progrès" dans tous les domaines   , au profit de: simplicité des bactéries et de leur sexualité= adaptation à tout ce qui peut se modifier dans le milieu. quoique l'homme fasse de cette planète, les bactéries n'en pâtiront d'aucune manièrec)me semble -t-il
Répondre
M
<br /> a) Certes.<br /> b) Les organismes monocellulaires sont déjà éternels, c'est bien connu des êtres sexués et éphémères que nous sommes.<br /> c) Même "je" que dans le a)?<br /> <br /> <br />