Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

erreur

« On a cherché un monde meilleur. On s’est trompé en venant ici », reconnaît sur les ondes le « sans-papiers » au sommet de sa grue, déjà près du ciel, un ciel qu’il va peut-être bientôt rejoindre en l’espace de ces secondes interminables autant qu'inutiles qu’il lui faudra pour dégringoler de 70 mètres et s'écraser sur le sol d'un futur shopping center.
Ils sont 74 comme lui ce matin, désespérés, dans la capitale du pays nanti le plus mal gouverné de la planète, à attendre un geste humain de politiciens d’une surdité crapuleuse, d’une inhumanité criante (et qui plus est, « partis en vacances »).
Alors, j’ai tellement honte d’être un homme. Moi aussi je me suis trompé de planète. Comment parler encore de méditation en de telles circonstances?




P.S.: Le billet du 29 juillet 2007 donnait une définition personnelle de l’adjectif divin.
 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
"méditer"?...ou "être en méditation"?appréhender les événements "en méditation", donc en conscience sans pensée, permet l'action dans l'inaction, l'inaction dans l'action, permet l'intégration des événements dans leur nécessité au-delà du temps, soit en eux-mêmes, soit dans le chemin qu'ils permettent de prendre, par les éclairages qu'ils donnent...
Répondre
M
<br /> Qu’est-ce que méditer? Est-ce un acte ou un état? Si j’avais une réponse tranchée à ces questions et aux tiennes, ce blog n’aurait plus de raison d’être.<br />  Méditer est riche et varié (là, tout le monde sera d’accord). Méditer, c’est vivre (c’est déjà moins évident).<br /> Concernant l’action et l’inaction,  je crois comprendre que tu as lu la Gita, cet excellent ouvrage:<br /> http://fautedemieux.over-blog.com/article-5719533.html<br /> <br /> <br />
L
Comment parler de méditation en de telles circonstances ..comment être là, en paix , en voyant cela ..Il est ,je crois , une révolte qui porte la Joieelle ne dit plus qui a le droit d'être ou pas mais se pose tel un chant qui persisteet crie :" en moi cela ne se peut pas " .Méditer n'est ce pas poser cette révolte là..pour qu'elle progresse pas à pas au contact de tout ce qui est là . 
Répondre
M
<br /> Fine remarque, comme le sont toujours les tiennes. Tes pensées sont "hautes", Lilou, comme on dit en Inde.<br /> <br /> <br />
M
D'accord avec Catherine
Répondre
M
<br /> C'est dit.<br /> <br /> <br />
C
Au contraire, Marc! apprend encore et encore à méditer car si nos hommes politiques méditaient un peu. Il leur viendrait peut-être un peu de compassion et aussi l'intelligence de comprendre que la terre appartient à tous et que l'autre ne m'appauvrit jamais et m'enrichit toujours..
Répondre
M
<br /> Apprendre à méditer? Mon billet du 24 août 2006* (bientôt deux ans!) disait déjà ce que j'en pense sincèrement.<br /> <br /> Pour le reste, j'applaudis à ton commentaire, chère Catherine.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> *: http://fautedemieux.over-blog.com/archive-08-2006.html<br /> <br /> <br /> <br />