Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

communication

Le Coran conseille, paraît-il, de parler aux gens dans la mesure de leur entendement.
Il faudrait plutôt dire qu’il est impossible de faire autrement. À tous les niveaux. Même à celui des cimes atteintes par le Bouddha. Son noble sourire en atteste.




P.S.: Le billet du 16 juillet 2007 s’intitulait: leçon. Il suggère que la bougie est le premier et le plus proche gourou du méditant, qu’on peut tirer profit de toute observation.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

juliette 18/07/2008 09:06

Non être simplement humainsourire

juliette 16/07/2008 18:38

L'expression me paraît un peu méprisante... je dirais qu'il faut s'intéresser aux sujets qui intéressent les autres ... et ce n'est pas méprisant

Marc 17/07/2008 16:43


Mépris ou compassion?


Leloire Marie-Claude 16/07/2008 16:13

comment apprendrions nous les choses de la vie si on ne nous parle que de celles dont notre entendement a la mesure ?

Marc 17/07/2008 16:42


Pour apprendre, ne faut-il pas comprendre?