Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

bellicisme

Ne pas être végétarien, n’est-ce pas déclarer la guerre, chaque jour ou presque, au monde du vivant?




P.S.1 : Le billet du 14 juillet 2007 évoquait le concept de maturité sous l’angle du yogi.
P.S.2 : Si la fulgurance du jour vous « interpelle » (comme on dit aujourd’hui) pourquoi ne pas écouter la radio suisse toute cette semaine? On y parle de biodiversité. C’est ici, sur Espace 2.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
Les vies des mahasidhas (je crois que c'est le bon terme ?) et des grands maîtres témoigne que "quand on chemine sur la voie il n'y a pas de mauvais lieu". C'est une évidence bien ancrée dans mon esprit. Sinon, à quoi servirait leur compassion ?
Répondre
M
<br /> C'est une évidence, c'est entendu. Mais raison de plus pour s'en méfier - et en l'occurrence se méfier des circonstances atténuantes qu'elle nous permet de nous octroyer.<br /> <br /> <br />
L
Déclarer la guerre au monde du vivant ..N'est ce pas ce geste que nous posons à longueur de tempspour faire tomber des vies..que ce soit pour nous nourrir, nous vêtir , nous loger ..en n'en ayant jamais assez .Il est un geste qui prolonge le vivant ,Il remercie chaque vie de me donner la vie c'est un geste économe qui en toute chose  ne prend que l'essentiel .
Répondre
M
<br /> La première strophe élargit le sujet (au point d'en sortir).<br /> La seconde est fort énigmatique et aiguise la curiosité.<br /> <br /> <br />
M
Marc, je voulais dire: pour moi être végétarien, c'est marcher d'un pas léger =tracer ma route en nuisant le moins possibles aux êtres que je croise.ta remarque est étrange: figure toi que vétérinaire (campagne et ville) le jour et la nuit, chaque matin je procède à l'examen sanitaire des carcasses en abattoir, et 2 soirs par semaine j'effectue un examen ante mortem debovins pour dépister la maladie de la vache folle.comment peut on être végétarien et inspecteur d'abattoir? le premier résulte du second. par tolérance aussi, et parceque cela doit être fait pour protéger ceux qui mangent encore de la viande.le secret réside dans la pleine conscience ;quand on chemine sur la voie il n'y a pas de mauvais lieu
Répondre
M
<br /> Marc, ta mise au point est de toute grande classe. J'en aime chaque mot.<br /> <br /> <br />
S
""j'aimerais rappeler aux intégristes végétariens que tous les êtres vivants apparus sur cette panète ont toujours été, d'une façon ou d'une autre,omnivores..le culte de la feuille de laitue et du grain de riz complet  fait bon marché si j'ose dire,du fait que ces honorables végétaux se nourissent en grande partie des résidus de la décomposition d'une multitude de cadavres.)Jacques André Bertrand (j'aime pas les autres)
Répondre
M
<br /> Un commentaire tout en nuances...<br /> <br /> <br />
L
depuis quand les végétaux ne sont-ils plus des êtres vivants ?
Répondre
M
<br /> Ils crient moins fort quand on les zigouille, Marie-Claude. Depuis toujours, je crois.<br /> <br /> <br />