Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

embûches

1/2
On pourrait légitiment se poser la question de savoir pourquoi les chemins vers la vérité (la méditation par exemple) sont si ardus.
La réponse me semble claire, peut-être trop claire: parce que ces chemins conduisent à la conclusion que la vie est souffrance* et que cette conclusion, c’est exactement ce que la logique d’espèce** ne veut pas que l’on découvre.




*: le Bouddha en avait fait à juste titre la première des vérités.
**: Exclusivement intéressée par sa propre pérennité (alors que l’individu au courant de la vérité ne verrait son intérêt que dans la cessation perpétuelle de la vie-souffrance).
P.S.: Le billet du 25 juin 2007 entamait une série de réflexions intitulée: irréalités.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
O
Mais Où est la Vérité, on la représente souvent avec un voile sur le visage
Répondre
M
<br /> Un voile imaginaire mais tenace?<br /> <br /> <br />
L
C'est en effet le "grand" paradoxe, on cherche la sérénité en ouvrant les "yeux" sur notre fragilité et notre impermanencechaleureusement
Répondre
M
<br /> Juste sans doute mais as-tu bien lu le texte qu tu commentes?<br /> Amitiés.<br /> <br /> <br />
C
Il est à noter aussi que la souffrance en conduit aussi plus d'un sur les chemins ardus de la vérité!
Répondre
M
<br /> Sûr!<br /> <br /> <br />