Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

spontanéité

À minuit deux, ce 17 juillet 1996, il y avait une telle osmose entre McCoy Tyner et son piano: les notes semblaient éclore, alors qu’elles n’avaient pas encore été inventées.
Cela m’a rappelé ce que disait un sage indien: « En marchant, je crée mon chemin. »
Puis plus tard, en flânant sur les quais de la nuit montreusienne, je me suis demandé comment, sur ce modèle, il fallait conclure la phrase: « En méditant, … »




P.S.: Le billet du premier février 2007 parlait de temporisation.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
V
En méditant je retrouve sans piano la musique des sphères ...
Répondre
M
Parfait!
P
"Go on and  write" a écrit Scott Fitzgerald, une reprise bien sûr, tout étant dit depuis si longtemps qu'il y a des hommes et sui marchent... "Quand ce qui est écrit ne cherche plus à imiter les choses mais à les représenter dans une chaîne de sens", alors, "écrire, c'est marcher, aller plus loin"Et lire, c'est se laisser conduire plus loin, de soi.
Répondre
M
« Ecrire, c'est placer sa voix. » ( Marcel Jouhandeau)