Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

souffrances

2/3
L’Inde nous dit que sur le chemin il faut en premier lieu s’étudier et se comprendre, soi et sa souffrance névrotique. Les premiers temps de la méditation seront donc essentiellement d’ordre auto-psychanalytique.
Son assise, par la suite, le méditant en fera un temps de réflexion sur sa conscience et le monde qu’elle constate (et dont la signification lui échappe). Sa souffrance névrotique (qu’il n’a pas pour autant parfaitement vaincue) l’intéressera alors moins que sa souffrance existentielle; son sujet de méditation sera alors ce que le désintérêt relatif pour la contemplation de sa personne lui laisse comme champ libre pour des préoccupations métaphysiques; bref, ses préoccupations psychologiques (étude de soi) feront place progressivement à des préoccupations philosophiques (étude du soi, ou du Soi, si l’on préfère). Et en la matière, il sera d’autant plus tolérant pour les idées des autres que dans sa démarche initiale, il a bien réalisé le caractère relatif de toute conclusion qui peut naître de lui.




P.S.: Le billet du 24 janvier 2007 initiait une autre réflexion sur la concentration du méditant.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Mifa 25/01/2008 11:45

"il a bien réalisé le caractère relatif de toute conclusion qui peut naître de lui."En ce qui me concerne, c'est justement ce point de vue qui fonde la nécessité de la parole du Maître.

Marc 28/01/2008 16:05

Qu'entends-tu par Maître?

Lilou 24/01/2008 17:01

Qui suis je ?Qui suis je dans ce monde qui ne me comprend pas me dit mon esprit égaré..A chaque réponse en moije rencontre celui qui me dit qui suis je dans le mouvement de la vie ..Et cette naissance se produit chaque fois que je sais dire ;qui suis je pour vouloir décider ..

Marc 28/01/2008 16:04

Bonne question. Au mille réponses. Toutes insatisfaisantes. Forcément...

Djangsem 24/01/2008 15:55

Trés intéressant, je me suis permis de le copier, pour mon usage, pour le relire souvent.(l'interdiction du clic droit n'empêche pas les raccourcis claviers)

Marc 28/01/2008 16:01

Merci Djangsem.

Muttifree 24/01/2008 14:58

"En la matière, il sera d'autant plus tolérant pour les idées des autres que dans sa démarche initiale, il a bien réalisé le caractère relatif de toute conclusion qui peut naître de lui."...Et sans doute aucun, il a réalisé que plus aucune "affirmation" n'est vraiment possible, et le porte quasi définitivement à simplement apprécier tout ce qui se présente à lui, quelque forme que la situation, l'évènement, la rencontre, emprunte... Chaleureusement.

Marc 28/01/2008 16:01

Voilà. D'ailleurs j'ai été jusque là aussi aujourd'hui, 28/01/08: http://fautedemieux.over-blog.com/article-16068890.htmlAmitiés chaleureuses.