Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

souffrances

1/3
La seule façon de vaincre les souffrances névrotique et existentielle serait peut-être de se demander pourquoi nous souffrons, donc qui souffre.
Le résultat n’est pas garanti, mais que pouvons-nous faire d’autre? Chercher qui souffre, n’est-ce pas déjà guérir un peu?




P.S.: Le billet du 23 janvier 2007 parlait de la concentration.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Djangsem 23/01/2008 18:50

Lorsque l'on commence à voir ce qui souffre en nous, c'est plutôt de "celui qui ne savait" pas que je me moquerais ; en tout cas, le découvrir (au sens propre), ça fait rire...

Marc 28/01/2008 15:55

Celui qui se moque n'est-il pas aussi illusoire? Marrant, ça aussi!

lilou 23/01/2008 10:54

" chercher qui souffre n'est ce pas déjà guérir un peu " Et si la souffrance n'était là que pour nous permettre de nous Rencontrer ..Lorsque guérir devient une" guerre du rire " qui nous apprend à nous moquer de celui qui en nous " sait " .

Marc 28/01/2008 15:52

La souffrance existe mais c'est celle de autres (qu'il faut adoucir, sur laquelle il faut s'apitoyer et pour laquelle  il faut blâmer le créateur - le créatueur?). Quant à la "mienne", n'est-elle pas illusoire si je suis une illusion?