Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

élévation

Les pensées seraient des processus matériels. Dès l'instant où le méditant découvre que toute pensée est création mentale, toute distanciation peut être prise.
Ce qui vient d'être écrit, par exemple, ne serait que de cet ordre: un ensemble particulier de connections complexes des cellules nerveuses du cerveau suivant des voies déterminées, allant de centre à centre, se mêlant, bifurquant, bref voyageant, pour former en fin de compte ce que nous appelons une pensée (ou une argumentation telle que celle-ci).
Le méditant qui comprend cela prend de la hauteur par rapport à ce processus. Il voit que cela ne peut mener qu'à l'illusion.
Et le fait de n'être pas dupe de la pensée, n’est-ce pas cela que les Orientaux appellent l’éveil? En tout cas, alors le silence est possible. Peut-être est-il alors, tout simplement. Le silence serait l'état où toutes les connections évoquées plus haut sont suspendues, ou aucune activité cérébrale susceptible de produire des pensées n'est remarquée. Le cerveau vivrait, mais ne "ferait" pas. Pas de filtre pour la réalité. L'éveil?




P.S.: Le billet du 9 janvier 2007 parlait de désencombrement. Miracle de l'informatique, il suffit de cliquer sur le mot pour retrouver les mots.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

Manduki 09/01/2008 23:16

Les pensées seraient des processus matériels. Je ne sais pas, mais ça sonne étrange. J'ai toujours eu l'impression que la pensée venait d'ailleurs, d'en-dehors du physique. Une sorte d'inspiration non-mentale. Si on parle de la pensée conditionnée, alors en effet, c'est une réaction de la mémoire. Mais lorsqu'on se détache de son conditionnement, alors la mémoire n'entre plus en jeu. La pensée serait alors dépouillée du conditionnement et ne serait plus que l'expression d'une inspiration ne dépendant plus du mental. Le mental ne serait alors plus un disciple se prenant pour le maitre, mais deviendrait un outil, un lien.Quant au silence et à l'éveil... ça me parait toujours être des sujets bien délicats.Amicalement,Manduki

Marc 11/01/2008 15:20

Les pensées seraient des processus matériels?Dans A Brief Introduction To The Work Of Krishnamurti, David Bohm écrit: “[…]Or to put it differently it may be said that we do not see what is actually happening, when we are engaged in the activity of thinking. Through close attention to and observation of this activity of thought, Krishnamurti feels that he directly perceives that thought is a material process, which is going on inside of the human being in the brain and nervous system as a whole."A lire en entier sur: http://www.ratical.org/many_worlds/K/K1.html#BohmIntro2K.Et pour aborder l’idée que toutes nos expériences conscientes s’expliquent par le comportement des neurones il faudrait se tenir au courant des sciences cognitives (au niveau philosophique à tout le moins) : Crick, Edelman, Penrose, Chalmers, etc… Quant au silence et à l’éveil, « je » ne sais pas, « je » parle au conditionnel, « je » mets des points d’interrogation. Amicalement,Marc

Lung Ta 09/01/2008 22:26

oui, pas de filtre pou la réalité serait l'éveilla question est : est ce possible ? ;-)chaleureusement

Marc 11/01/2008 15:12

Cette question n'est-elle pas déjà un filtre, plus même, une limite auto-imposée?Amitiés.