Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

décrochage

Ce déclic, le méditant le connaît.
Il se caractérise par une distanciation par rapport à la pensée, l’ego, le désir, le temps et la souffrance, auxquels il faut encore ajouter le désir sexuel et l’assimilation (non: l’identification) à son propre corps souffrant d’être assis, les jambes endormies et le dos douloureux.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
D
Oups! J’avais du mal à lire mais la j’ai fais une boulette… Désolé pour ce gros pavé.
Répondre
M
Pas de quoi, vraiment. Merci pour ta visite et ta contribution.
D
Finalement le méditant prends une chaise observe l’Esprit inobservable s’oublie dans l’instant et s'abandonne enfin à la quiétude ou Il n’est plus … …et TOUT est là. « Le Bonheur ne se trouve pas avec beaucoup d'effort et de volonté, mais réside là, tout près, dans la détente et l'abandon » (Guendune Rinpoché)
Répondre
S
La mort est supprimée, la victoire est complète...
Répondre
A
La mort n'est plus envisagée...
Répondre
S
C'est une élévation vers ta seule et unique identité(e).  Le clic est aussi  solide et permanent  que la terre peut-être  fixé dans l'univers. Bien-être total.
Répondre