Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

indifférence

Puisqu'il n'y a - aurait ? - aucun but à atteindre dans la méditation, il n'y aucun bruit qui nous y dérange.
Le bruit freinerait notre progrès? Vers quoi? Rien ne presse. Le but est le présent. Le présent est le non-but. Et le présent est parfois le bruit. Gloire à lui donc, puisqu'il faut bien être là (nous qui n'avons rien demandé).
Ceci met en évidence le caractère radicalement didactique de la méditation: nous y apprenons l'art du « Kwet baat nehe » des Indiens et du « Maï pen raï* » des Thaïlandais.




*: Qui, tous deux, pourraient se traduire par « Qu'importe! ».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
Qu'importe.. Quand dans l'attention même à ne pas être où je suis ..je prend contact avec l'essence de ce qui est ..Que je sois le silence ou que je sois le bruit.. mon accord résonne..et dit juste : je suis ici.et tes mots posés ici..éveillent  en moi d'autres mots..tissant  le chemin ..Merci .
Répondre
M
Merci, Lilou.
I
Le bruit ne dérange pas tant qu'il fait partie de la vie de tous les jours, (véhicules, circulation, travaux)...Ce qui me gène sont les bruits soudains (sonnerie de la porte, porte qui claque, bruit de voix...)
Répondre
M
Quand on s'initie au zazen, l'instructeur, soudain, fait claquer deux morceaux de bois sec l'un contre l'autre. Les méditants ayant les yeux fermés, ceux qui ne sont pas là sursautent... (autant dire tous).