Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

priorités

2/2
Dans la tradition hinayaniste* par contre, le moine, dans un premier temps, ne recherche l’illumination que pour lui-même. Ce n’est pourtant pas là égoïsme de sa part: il sait, dès qu’il prend la résolution de tout faire pour y parvenir, que s’il réussit, devenu arhat, son illumination sera celle de l'univers entier et donc qu’il n’y aura personne à secourir. La seule personne à qui il devait porter secours, c’était lui-même. Et l’arhat l’a fait.
Tout ceci (1/2 & 2/2) est évidemment quelque peu caricatural. Et c’est le Bienheureux** lui-même, ne l’oublions pas, qui aurait dit: « Si tu vois le Bouddha, tue-le! »
La notion même de bodhisattva véhicule par ailleurs une très belle idée que l’on pourrait peut-être résumer ainsi: En se souciant des autres êtres souffrants plutôt que de notre propre souffrance, nous gommerions des karma et cela irait dans le sens de notre libération: tout acte altruiste serait libérateur; et si nous nous en tenions à la compassion nous serions constamment libres.
L’éveil, ne serait-ce pas l’éveil à l’autre, à sa souffrance, et à la priorité de sa peine sur la nôtre?




* Tradition dite du petit véhicule mais par respect il voudrait mieux l’appeler theravadiste, le Theravada (la doctrine dite des Anciens) étant la seule école hinayaniste à avoir survécu. On la retrouve au Sri Lanka et dans le Sud-Est asiatique.
** : Le bouddha Shâkyamuni, appelé ainsi par tous les bouddhistes.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article