Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

qualification

Nous aurions reçu un cerveau pour douter et non pour croire.
Toute croyance serait bêtise. Une cervelle de perroquet y suffirait.
Évoluer vers la libération requerrait de l’homme, outre de la compassion, une utilisation du cerveau à sa juste compétence.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

céleste 26/10/2007 14:56

tout à fait d'accord avec cette fulgurance;il est probable que nous n'utilisions qu'une petite part des capacités de notre cerveau.des compétences, jugées depuis des temps infinis dérangeantes parce qu'elles ne cadraient pas avec un ordre artificiellement établi ont été étouffées (ou n'ont pas été exploitées).il me semble que la méditation (entre autres) est un excellent moyen de réveiller certaines de ces aptitudes, enfouies dans les limbes du cerveau;très bonne base de réflexion, merci Marc :-)

Marc 27/10/2007 11:32

Tout à fait d'accord avec toi, chère Céleste.J'espère que tu auras un beau week-end.