Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

essence

Les textes mystiques, s’ils attestent l’existence d’états de conscience autres, auraient un côté pervers en cela qu’ils éveillent en nous le désir de connaître ces états et renforcent ainsi notre ego désirant.
Or, ce que désire en Réalité le méditant serait hors du temps, ce serait l’absence de désir, le désespoir*; bref ce serait être que le méditant désire, l’Être qu’il ne pourrait jamais atteindre car il le serait déjà et cela, depuis l’inexistant début de lui-même**.




*: Au sens littéral d’absence d’espoir, de désespérance existentielle, de contentement.
**: C’est-à-dire de toute éternité, mais ce dernier concept est trompeur car il est forcément inséparable de sa référence temporelle.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
Soif de connaissance mais en même temps pratiquer le détachement un vrai paradoxe pour le méditant n'est ce pas ? Amitiés.
Répondre
M
Judicieux, Lancelot. Un paradoxe qu'il ne faut peut-être vouloir résoudre. Choisir entre la figue et le raisin? Pourquoi?Amitiés.
L
Mon éternité me semble bien, très temporelle ! Mais il m'arrive souvent de chercher à donner un sens à ce temps qui passe et de trouver toutes les raisons pour avoir à le vivre . Il n'est pas d'opinion si absurde qu'elle ne puisse tenter un jour un philosophe ... (Ciceron)
Répondre
M
D'accord avec toi, Marie-Claude, mais pas jusqu'à verser dans l'optimisme béat. Content de ma vie, dirais-je, mais pourrais faire mieux et puis, surtout, surtout, quid du monde autour de moi?Voilà ce qu'en dit Virginie Despentes dans un entretien avec Philippe Manche dans le Soir des 14 & 15 août:  « Par ailleurs, évidemment que dans les années 80, on savait que c’était bien parti pour ne pas s’arranger. Mais il y avait encore des gens qui pouvaient croire le contraire, alors qu’aujourd’hui, il faut être balaise en optimisme pour imaginer que les décennies à venir vont être pimpantes. »Cela dit, Cicéron aura le dernier mot.... mais dans quel contexte?
F
Désirer l'absence de désir, n'est-ce pas désirer devenir une roche et se fondre dans la nature? n'est-ce pas désirer ne pas être vivant?
Répondre
M
Et quand cela serait? Il ne faut négliger aucune hypothèse, nous ne sommes pas sur terre pour nous interdire certaines pensées (pas le méditant, en tout cas). Admirons sans réserve Cioran pour avoir osé dire:"Ne pas naître est sans contredit la meilleure formule qui soit. Elle n'est malheureusement à la portée de personne."(De l'inconvénient d'être né. E. Ciroan, Folio essais, p. 243) Quelle que soit notre opinion à ce sujet, il faut applaudir son courage.