Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

radicalité

Ce qui rend l’idée de la mort si terrible, c’est que nous la censurons.
Lorsque nous en acceptons la perspective, lorsque nous ne nous y opposons plus, elle est alors source de joie car nous y voyons la fin de l’équation: vie égale souffrance.
Dans la vie de tous les jours aussi, mourir au passé n’est pas accepté et rend la vie source de lutte et donc de souffrance. Mourir à chaque instant*, ce serait en Réalité mourir une fois pour toutes.




*: En méditant dans le plus inconsistant des silences notamment.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

muttifree 12/07/2007 11:08

Ne serait-il pas plus aisé de nousposer la question "Qui meurt", un peu à la manière du "Qui suis-je" ?Chaleureusement

Marc 13/07/2007 10:19

Ou, peut-être encore plus aisé, de se poser la question: "Qui se pose des questions - et singulièrement les tiennes énoncées ici?" La réponse aurait sans doute l'avantage d'être immédiate.Amitiés

cat 11/07/2007 14:56

je meurs à chaque seconde et ce depuis mon incarnation avant le saut final qui sera alors non pas la fin mais peut-être bien le début ...bienà toi Marccat

Marc 13/07/2007 10:15

... hélas ou heureusement, Cat? Désires-tu vraiment renaître?Amitiés.

Bruno 11/07/2007 11:28

J'aime bien tes réflexions,  elles me donnent à réfléchir , je viens , j'y puisse de l'inspiration.Bonne journée

Marc 13/07/2007 10:13

Donner à réfléchir: ce blog, en toute modestie, est fait pour ça, Bruno. Et uniquement pour ça.A bientôt.