Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

paradoxes

1/2
L’Occident se spécialise avec de plus en plus de succès dans l’explication rationnelle des phénomènes.
La science résout presque tous les problèmes qu’elle se pose (même s’il s’agit de ceux-là seulement) et les sciences humaines sont de plus en plus à même de cerner nos comportements et d’en déceler les causes, surtout s’ils sortent de ce que ses spécialistes appellent la norme. Rien ou presque qui ne trouve solution.
Pour positif que cela soit parfois, il n’en reste pas moins que cette façon de faire finit par nous submerger. Comme disait un philosophe, « nous sommes devenus conditionnés à résoudre des problèmes ». Il s’agit d’une drogue en forme de points d’interrogation: « Comment?  Pourquoi? », nous demandons-nous perpétuellement; et perpétuellement nous voilà repartis sur les chemins d’un autre doute, d’une autre investigation, d’une autre insatisfaction.
Il est pourtant un domaine dans lequel le cerveau rationnel de l’homme se révèle inefficace (justement parce qu’il est rationnel): le monde des paradoxes.
Ceux-ci ont en effet intrigué beaucoup d’esprits brillants, scientifiques ou non. Pour les adeptes du rinzaï zen par exemple, le paradoxe (appelé ici koan) sert même de sujet de concentration afin de changer de niveau de conscience (un saut quantique) et vivre le satori, cet inexprimable état libre de tout esclavage vis-à-vis des questions (et des paradoxes)…

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
L
Et tout commence un jour par des questions, pourquoi, comment, la science parvient en quelques points à éclairer notre lanterne , nous laisse sur notre faim dans d'autres, notre esprit avide cherche encore et toujours ses réponses, c'est aussi à l'intérieur de nous que nous découvrons réponse à nos mystères, créant parfois le paradoxe entre nous et le monde ... l'important est de se situer soi dans tout cela !
Répondre
M
Merci de ton conseil, Marie-Claude.
D
A force de vouloir tout expliquer, on finit par immoler le mystère et l’essentiel qu’il contient. Les paradoxes sont nos alliés. Merci Marc
Répondre
M
Choisissons donc leur camp. Hello, Djaipi.
J
Les paradoxes sont les mouvements du nageur qui s'opposent subtilement au flux des lieux communs et de la raison discursive vers la source trahie dont il se sait jailli . 
Répondre
M
Les paradoxes seraient des lieux où souffle l'esprit...
M
*Lung Ta"...il nous impose de trouver une autre voie improbable (le saut quantique dont tu parles)."Qu'est-ce que le saut quantique...? Et, pourquoi improbable ?merci...
Répondre
M
Voyons ce que va dire Lung Ta. Personnellement je n'ai pas de réponse à la première question mais je trouve la seconde très pertinente, un paradoxe de plus.
L
Beau commentaire de Guy Morant !Le paradoxe est aussi utilisé en thérapie, quand on ne peut ni être blanc ni être noir, il nous impose de trouver une autre voie improbable (le saut quantique dont tu parles)chaleureusement
Répondre
M
Une thérapie qui vient à bout de nos névroses (inhérentes à l'ego) pour que l'on accède à l'angoisse existentielle qui nous grandit (Kierkegaard, Heidegger) et à plus loin encore?