Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

prudence

La pratique de la méditation, c’est se tenir Absolument prêt à faire face à la divine éventualité de la mort. (Et cela, sans morbidité aucune.)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
A
Oui je ressent bien ça ,faire face à   la mort mais dans la sérénité.
Répondre
L
Surtout quand le capitaine est absent, et que les rats gouvernent sur le navire.
Répondre
L
"Sur le pont la vigilance reste encore de mise"C'est là qu'elle commence.
Répondre
M
Au fond, ne jamais laisser veiller à notre place.
S
... je n'ai pas peur de ma mort mais ce qui me dérange, c'est de savoir que mon fils souffrira ... même si l'on souffre sachant qu'on va mourir, la délivrance est au bout et le néant aussi ... du moins de mon point de vue.
Répondre
M
La souffrance est la patate chaude la mieux transportée de génération en génération, chère Sylvie. On s'en  rend toujours compte trop tard. La faute au "génie de l'espèce à l'oeuvre dans la sexualité" (dixit Schopenhauer). C'est plus fort que nous (pour la plupart).
D
et aussi à la Divite éventualité de la Vie ?
Répondre
M
Bonne question!