Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

bienveillance

Nous ne méditons pas pour nous-mêmes. Nous méditons pour être mieux et ainsi pouvoir donner aux autres plus, beaucoup plus, de ce bonheur qui leur est dû.
Cette perspective dualiste plaît parce qu’elle renvoie l’Occidental à ses vertus: l’amour, le don de soi.Ce n’est pas certes à dédaigner! Mais il y a aussi une autre façon d’aborder les choses, non-dualiste, celle-là. C’est de considérer que, l’ego étant illusoire, c’est à l’ensemble du vivant («Que tous les êtres soient heureux!», souhaitait le Bouddha) que nous faisons du bien en faisant du bien à ceux trop hâtivement dénommés «nous-mêmes».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
C
et oui et comment aimer les autres si on ne s'aime pas soi-même en tout premier lieu ...
Répondre
M
S'aimer soi-même, sans doute, Cat, mais sans complaisance. Je dirais plutôt: avoir le sentiment de faire ce qu'il faut pour ne pas trop se déplaire. (Mais ce n'est qu'un avis.)
C
L'amour, le don de soi sont bien souvent artificiels parce que préconisés par la religioncomme la charité qui aiderait à gagner sa place au paradisje préfère, et de loin, l'approche non -dualiste.
Répondre
M
Une sage préférence, Céleste. Je reviens te lire et tous mes autres amis blogueurs dès demain.
L
On peut aussi méditer pour méditer comme on peut aussi marcher pour le plaisir de marcher. C'est à dire prendre les moyens comme objectif.  Est ce là le lâcher prise ? Amitiés
Répondre
M
"For the sake of doing it. Not for results."Amitiés, Lancelot.
L
En soignant la rose de mon jardin, c'est le jardin en entier qui resplendit
Répondre
M
Parfaitement résumé.