Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

distanciation

Aussi longtemps que nous restons dans le champ du mental, toutes les métaphores sont plausibles: il y a des chakra, une kundalini, des énergies, des vibrations, que sais-je encore, et il y a aussi des spécialistes pour nous initier.
C’est lorsque nous accédons au champ, par nature indescriptible, du non-mental que tout cela devient vain. Absolument tous les concepts se valent alors par leur relativité. Même si certains d’entre eux, comme ceux mentionnés plus haut, sont perçus comme particulièrement égocentriques (à l’image de ceux qui nous en parlent en soi-disant connaissance de cause).

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
La spiritualité, c'est comme la confiture: "Moins on en a, plus on l'étale". D'ailleurs, il faut être un sacré "grand" pour pouvoir expliquer ce qui se passe en soi. Personnellement, je préfère ne rien dire que de mal dire...ou le dire avec humour. Un ami dernièrement me parlait du folklore spirituel...
Répondre
M
<br /> Entièrement d'accord.<br /> <br /> <br />
L
toujours se méfier de ceux qui croient savoir, "se savoir" reste un cheminement personnel .
Répondre
M
Toujours. Merci, Marie-Claude.
M
Bonsoir,Tout à fait : ce ne sont que des moyens d'ancrage qui permettent de se retrouver avec soi-même ou de se connecter avec soi-même tout simplement.Après, c'est une question de réflexion, puis de décision pour arriver à la méditation :-)AmicalementMireille (novice en tout et fière de l'être :-)
Répondre
M
La sagesse même, Mireille. Et pas mal pour une novice;-)
A
Je n'ai jamais réussi à croire les dires de ceux qui manient des "pouvoirs" ou prétendent être des grands initiéz à ceci ou cela. Les vrais sages passent inaperçus et ne parlent jamais d'eux.
Répondre
M
Ce que tu écris là est la sagesse même, Ariaga. Merci.
D
Le terme de "champ" me fait penser aux "Champs de Félicité" où enseignent les Dhyani Bouddhas. En quelque sorte une Sphère où les notions de mental et non-mental n'ont sans doute plus lieu d'être (Sambhogakâya).J'imagine que cela doit être très difficile pour une personne qui s'échappe de l'emprise du mental (qui a atteind l'Eveil en quelque sorte) d'essayer de retranscrire son expérience, car les mots ont tendance à coller des étiquettes et à "recristaliser" ce qui était un peu "dématérialiser" disons... D'où peut-être les koâns et autres paroles bouddhiques parfois un peu "étranges".
Répondre
M
Peut-être, en effet. Merci, Dharma Shishya.