Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

refuge

Avec la bienveillance (maitri), la compassion (karuna) et l’absence de joie sale (mudita), l’imperturbabilité (upeksha) est une des grandes vertus. Le méditant est supposé atteindre avec l’âge cette faculté d’accueillir tous les aléas de la vie avec impassibilité. C’est extrêmement difficile et je connais peu de sages indiens qui y sont parvenus (excepté peut-être Ramana Maharshi).

Mais cette imperturbabilité, je la vois aussi comme l’état d’esprit auquel parvient avec un peu d’habitude le méditant régulier dès qu’il s’assied en silence pour pratiquer son sadhana. Après peu de temps, les soucis s’évanouissent, le calme revient et avec lui, soit la faculté de réfléchir à des problèmes existentiels, soit à l’extase (samadhi). Cela ne dure pas beaucoup plus longtemps que le temps de la méditation, hélas, mais c’est déjà ça. Et c’est un refuge bienvenu en ces temps terribles où l’homme voit avec clarté non seulement la cruauté de son espèce mais aussi l’apparition d’une absence d’espoir en un avenir, non pas meilleur (ce serait trop, qui parle encore de lendemains qui chantent ?) mais simplement « soutenable et durable », comme on dit aujourd’hui.

 

 

P. S. : Dans le billet du 8 novembre 2007 il était question de bouddhisme mahayana et de de ses bodhisattva : priorités.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article