Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

définition

En prenant mon café ce matin, je faisais la constatation que je méditais. C’était naturel, la posture mentale était parfaite (dhyāna), et la posture physique pas trop éloignée au fond de ce que l’Inde préconise (un asana plus ou moins proche de la posture dite du lotus) et dont ses yogis, saddhus et autres sannyasins montrent le très esthétique exemple.

Et moi de me dire alors qu’à la question (toujours ouverte) de savoir ce qu’est la méditation, la meilleure réponse se devrait d’être  vague : oui, « quelque chose » de naturel, de spontané, de désintéressé, comme ce que je vivais ce matin, bien plus peut-être que le maintien d’une posture académique, certes intéressante mais élitiste (car elle n’est pas accessible à tous, loin de là*) et intentionnelle, où le naturel et la gratuité sont exclues.

A cet égard, l’Inde de la tradition nous montre l’exemple*. C’est nécessaire et justifié. Mais nous méditons nous aussi en Occident, même sans le savoir, ou plus exactement sans donner de nom à cette activité naturelle autant qu’essentielle. Nous méditons avec légèreté et nécessité plutôt qu’intérêt, parfois même avec un café en main.

La méditation : certains la font, d’autres la vivent, d’autres encore font les deux. Mais personne ne peut s’en passer.

 

 

 

 

* : On le voit bien en Occident où même les auto-proclamés professeurs de yoga sont incapables de la prendre.

** :  Pas qu’elle d’ailleurs, la Chine avec le chán et le Japon avec le zen le montrent aussi.

P.S. : Dans le billet du 3 mars 2018 il était question d’une autre approche du même sujet : dépossessions. Une seconde lecture des deux billets s’imposera pour comprendre qu’ils ne sont pas contradictoires.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article