Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

réalisation

Revenons à ce “ From the first, not a thing there is, except what you have made out of your own illusive mind ”,  dont j’ai parlé ici, hier 7 août 2021), que l’on peut lire sur un document bouddhiste retrouvé à Tung-huang et que D.T. Suzuki attribute à Hui-neng, le sixième patriarche*.

Le terme illusive dans cette phrase m’a toujours intrigué. Il veut dire bien sûr illusory (illusoire) mais peut être aussi traduit par trompeur (misleading), ce que D. T. Suzuki a peut-être voulu suggérer en le choisissant (ce vénérable initié connaissait parfaitement l’anglais, ce qui en fait un des meilleurs auteurs pour approcher le zen rinzaï quand on est occidental) afin de nous faire réfléchir. Y aurait-il là un koan caché que l’on pourrait ainsi énoncer : Comment ce qui est illusoire, en l’occurrence le mental, peut-il être aussi créateur d’illusion ? Et vice versa ?

Tout koan est destiné à vous précipiter dans le non mind, le non mental.  Cette chute vertigineuse, c’est ce que recherche spécifiquement l’unsui dans le zen rinzaï. Il ne peut atteindre le fond, après s’être concentré jusqu’à la torture (parfois pendant des décennies), que le jour où il abandonne totalement (consciemment et inconsciemment) sa recherche, lorsqu’il s’abandonne. S’ensuit l’illumination qui le libère.

Le mental illusoire créant l’illusion de sa propre existence qui doit pourtant bien être réelle puisqu'elle est créatrice de l'illusion de son existence, n’est-ce pas là une saugrenuité qui vous libérera lorsque vous aurez « réalisé » qu’il n’y a là rien d’absurde et en même temps rien à comprendre ?

 

 

* : The zen doctrine of no Mind, D. T. Suzuki, Rider Company, London, 1969, p; 22, 24, 26, 72 , 115

P. S. : Dans le billet du 8 août 2018 il était question d’une évidence.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article